Poursuivis pour trafic international, détention, importation et vente de stupéfiants : Moulaye Ibrahim Haïdara et Massa Mounkoro prennent différentes peines

Moulaye Ibrahim Haidara et Massa Munkoro ont été déférés devant les magistrats le mardi 22 novembre 2022 pour trafic international, possession, importation et revente de stupéfiants. Moulaye Ibrahim Haidara, reconnu coupable du crime, a été condamné à 10 ans de prison et 50 millions de francs d’amende, tandis que Massa Munkoro a été condamné à 3 ans de prison.

Moulaye Ibrahim Haidara et Massa Munkoro ont comparu devant les magistrats pour connaître leur sort pour trafic international de stupéfiants, possession, importation et revente de stupéfiants.

Les faits sont datés du 6 décembre 2020. Sur la base des informations reçues, les agents de la Direction du renseignement et des enquêtes douanières ont reçu l’ordre de mission n° 095/MEF-DGD-DRED en date du 23 novembre 2020 pour se rendre dans l’implantation de Mandala dans la région. Sikaso pour enquête.

Ainsi, le dimanche 6 décembre 2020, vers 1h30 du matin, ils ont intercepté un véhicule MITUBSHI PAJERO immatriculé BG 7450 MD en provenance de la frontière du Burkina Faso, transportant le transporteur Moulaye Ibrahim Haidara et le chauffeur Massa Munkoro. Une fouille approfondie du véhicule a révélé à l’intérieur 408 briques de chanvre indien, pesant 408 kilogrammes, en plus d’un pistolet automatique (AP).

Conformément à la procédure de contrôle douanier, les agents ont saisi non seulement des marchandises classées comme interdites par le code des douanes, mais également une voiture MITUBSHI PAJERO immatriculée BG 7450 MD, qui servait à leur transport, ainsi que des armes à feu. les possessions des envahisseurs. Et par la suite ils ont remis au Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Sikaso les pièces du procès, ainsi que les personnes arrêtées. Là, ils ont été traduits devant le tribunal d’instruction pour trafic international, possession, importation et vente de stupéfiants.

Lire Aussi :  Cameron Smith lancera sa saison sur l’Asian Tour 2023

Tant à l’enquête préliminaire que dans l’information, l’accusé Moulaie Ibrahim Haidara a reconnu ouvertement les charges retenues contre lui, tandis que Massa Munkoro les a catégoriquement niées. Moulaye Ibrahim affirme qu’en 2002, alors qu’il servait à Kinyan, près de Sikasso, en tant qu’agent CMDT, il a parfois fait de la contrebande de drogue pour le compte d’un certain Seydou Kouyate, citoyen burkinabé, aujourd’hui décédé.

Evaluant le risque encouru, il dit avoir arrêté lesdites activités en 2004 après deux ou trois opérations jusqu’en 2019, date à laquelle, lors d’un voyage à Welessebugu, lieu de son service actuel, il a rencontré un proche de feu Seydou, qui l’a invité à reprendre leur trafic de drogue.

Afin de pouvoir s’acquitter de sa dette née de l’achat de la voiture MITUBSHI PAJERO saisie, il a accepté la proposition de cette dernière. C’est ainsi qu’il invita Massa Munkoro à l’accompagner jusqu’à la frontière du Burkina Faso pour le remplacer au volant en cas de fatigue, et alors qu’il était dans la région de Mandala, il chargea 408 briques de chanvre indien pour les emmener à Bamako. en échange de la somme de 320 000 francs avant qu’ils ne soient interceptés par les douaniers.

Quant à l’accusé Massa Munkoro, il a expliqué n’avoir accompagné Moulaye Ibrahim Haydara qu’à la demande de ce dernier, compte tenu de leurs relations professionnelles. Il indique qu’il n’avait aucune idée de la raison ou du motif du voyage de ce dernier, avec qui il était censé travailler comme chauffeur d’un camion lui appartenant.

Lire Aussi :  Nationale 2 : l'ancien international sud-africain Bjorn Basson rejoint l'USA Limoges

Moulaye Ibrahim Haidara à la barre a sans ambages reconnu les faits.

Ceux qui ont étudié à l’université savent très bien qu’au Mali la loi interdit la drogue à tous les niveaux, rappelle le président. L’accusé Mulayeh Ibrahim Haidara répond : Par l’affirmative ! Moulaye a été une fois emprisonné pour la même accusation, mais après sa libération, il est revenu à la vie. Le président lui demande pourquoi il continue ce métier ? Il répond : “Gagner beaucoup d’argent rapidement et facilement”. Massa Munkoro, à son tour, a reconnu les charges retenues contre lui. “Après être arrivé à destination, Moulaye m’a fait sortir de la voiture pour me faufiler un peu avant de revenir me donner, me demandant de conduire pour qu’il puisse dormir un peu”, il a souligné. Le conseiller l’informe qu’il ne peut pas connaître la nature du chargement, mais compte tenu de l’évolution du poids du véhicule qu’il conduisait, il doit se méfier. “J’ai réalisé qu’il avait planté quelque chose dans la voiture, mais je n’ai pas pris la peine de vérifier parce que Moulaye était une personne fiable, donc je ne pouvais pas supposer que c’était de la drogue qu’il avait plantée dans la voiture.”“, – a expliqué l’accusé Massa.

Le procureur révèle que Moulaye Ibrahim Haidara est le fils d’un douanier à la retraite et qu’il portait l’uniforme de son père pour enrichir son business de drogue. Il ajoute: “Massa a sciemment accepté de déplacer le butin parce qu’il allait faire un profit.”

La défense prétend que son client a reconnu les faits de trafic de drogue. « Vous savez combien gagne un fonctionnaire malien, sans parler d’un agent CMDT. Face à un problème de société, on est séduit par autre chose. Certains sont engagés dans le terrorisme, d’autres. Le travail est mal payé, tout va mal dans ce pays aujourd’hui. Il faut chercher la cause de cette affaire. Mon client est natif, handicapé. Il souffre dans son corps et dans sa chair. Il est le chef de famille, rien n’est fait pour les personnes handicapées, alors ils essaient de trouver eux-mêmes une issue. C’est la faute de l’État, car il n’a pas de politique en faveur de ces personnes.plaida la défense.

Lire Aussi :  LFV à la Foire Expo des Écoles privées et internationales de l'agence Our Kids

La défense indique que les produits n’ont pas été utilisés car ils ont été saisis, il n’y a donc pas eu de trouble à l’ordre public.

Le parquet répond que la défense incite à la paresse en accusant l’Etat d’être à l’origine de cette affaire. « Malgré la situation dans notre maison, les gens arrivent à s’en sortir avec effort. L’accusé Moulaye Ibrahim Haidara veut gagner beaucoup d’argent dans l’établissement.il a ordonné.

Après le débat, le tribunal a laissé Moulaye Ibrahim Haidar aux commandes. D’autre part, Massa Munkoro, en demandant la clémence du tribunal, a profité de circonstances atténuantes parce qu’il a simplement déplacé quelque chose sans savoir ce que c’était vraiment. Au cours de la discussion, Moulaye Ibrahim Haidara a été condamné à 10 ans de prison et 50 millions de francs d’amende, tandis que Massa Munkoro a été condamné à 3 ans de prison. Marie Dembélé

Commentaires via Facebook :

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button