les terribles confidences d’Antoine Griezmann

Que se passe-t-il après cette annonce ?

Les temps sont durs pour l’Atlético de Madrid. Le club de la capitale espagnole n’a pas réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions lors de la cinquième journée de la phase de poules, mais a finalement été relégué alors qu’il était franchement outsider (Club Bruges, Bayer et Porto) dans toutes les compétitions européennes. passent l’hiver et le printemps dans des compétitions nationales. Et rien d’autre! Antoine Griezmann a une pilule dure à avaler.

Le petit prince a cessé de lutter avec sa situation personnelle. L’Atlético s’est mis d’accord avec le Barça pour revoir la clause du Français et peut désormais lui faire entièrement confiance. L’attaquant retrouve des couleurs comme en témoignent ses 5 buts et 4 passes décisives depuis le début de la saison, lui qui a disputé la moitié des matchs pour atteindre l’heure de jeu. Désormais, le problème est collectif et pas seulement personnel, comme il le rappelle. colonne tenue debout sport ce matin.

Lire Aussi :  Champions Cup - Xavier Garbajosa (manager de Lyon) : "La qualification est abordable"

Une référence à ses commentaires sur Messi et Ronaldo

“Cher journal. Ça a été une semaine difficile à Atleti, je ne vais pas le nier. Les extrêmes des matchs qui vont toujours dans l’autre sens, la défense qui draine l’eau, l’élimination des compétitions européennes… Il est clair pour moi que cette année, je ne vais pas m’asseoir à la table de Messi (en Ligue des champions), mais ce n’était pas non plus possible d’être à Cristiano (en Ligue Europa)”philosophe le Français dans un tel journal, se référant directement à des remarques qu’il aurait pu faire quelques années auparavant.

Lire Aussi :  Mondial - Après France - Pologne (3-1) - "Les Bleus ont un martien" : Kylian Mbappé, la presse européenne à ses pieds

Il poursuit en assurant son plein soutien à son entraîneur. « C’est dommage, même si nous devons rester fidèles à la philosophie Cholo. Je le serai toujours. Je lui dois : sans Simeone, je ne sais pas où j’en serais en ce moment… Enfin, oui, probablement sur le banc. Alors n’oublions pas : match par match, combattez pendant 90 minutes (ou 100, dans notre cas). Ce dernier m’a le plus surpris ces dernières semaines. J’avais oublié combien de temps duraient les réunions. »

Même si la vidéo et les séances d’avant-match ne semblent pas à son goût, Griezmann promet de se battre jusqu’au bout pour relever la barre. « Ne vous méprenez pas, je suis plus engagé que jamais envers l’équipe. Regardez ce que j’ai dit après avoir perdu contre Porto : “Ici, il faut se battre et travailler. Sinon dehors.” Cela peut sembler dur, mais je sais de quoi je parle. J’ai appris ça à Barcelone. Les choses tournent mal, oui. Et dans quelques semaines, nous serons en mode mondial.” Avant de penser au Qatar, l’attaquant a bien l’intention de soulever son club.

Lire Aussi :  LPGA : Un départ canon de Brooke Henderson lui permet de se forger une avance de quatre coups

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button