Le député RN Grégoire de Fournas exclu de l’Assemblée nationale pendant quinze jours de séances, après ses propos à teneur raciste

Lors de la procédure de vote assis et levé pour statuer sur la sanction de censure avec exclusion temporaire à l'encontre du représentant du Rassemblement national de Gironde, Grégoire de Fournas, à l'Assemblée nationale, vendredi 4 novembre 2022.

Le député du Rassemblement national (RN) Grégoire de Fournas a été condamné, vendredi 4 novembre, avec “capteur avec exclusion temporaire”, ou une interdiction de comparaître au Palais-Bourbon pendant quinze jours de procès, et la privation de la moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois. Il est le deuxième adjoint à être condamné au cours de Ve République, après avoir été élu par le Parti communiste français Maxime Gremetz, en mars 2011, à l’origine d’une altercation à cause de la voiture du ministre, mal garée selon lui.

Lire aussi : Articles réservés à nos abonnés Assemblée nationale : Grégoire de Fournas, vigneron dans les rangs du RN

Cette sanction a été proposée à l’unanimité par le bureau de l’Assemblée nationale, réuni en début d’après-midi, puis immédiatement approuvée par les votes assis et levés de l’hémicycle. Le député RN n’était pas présent lors de ce vote. Son groupe s’est prononcé contre ces sanctions.

Lire Aussi :  Allocation chômage en Espagne et en France : le comparatif

“J’en appelle à la dignité de notre débat, au rejet de toute haine et de toute violence, même verbale, et au respect de nos valeurs, de nos concitoyens et de notre Assemblée nationale. Je le surveillerai à chaque fois”a déclaré à la tribune la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, lors d’une courte allocution en forme d’avertissement sur la tenue d’échanges futurs dans l’hémicycle.

Jeudi, M. de Fournas a ouvert « Qu’il retourne en Afrique ! au député de La France insoumise (LFI) Carlos Martens Bilongo, qui est noir, alors que ce dernier parlait deOcean-Vikings. Le bateau de l’ONG humanitaire SOS Méditerranée compte actuellement à son bord 234 migrants en détresse et attend de les rejoindre en Europe. M. de Fournas a d’emblée rejeté tout caractère raciste, affirmant avoir été prononcé en “bateau” et en “rien” du représentant, élu du Val-d’Oise.

Lire Aussi :  Eure. Un gendarme tué dans un accident lors d'une opération anti drogues sur l'A13
La présidente du groupe parlementaire du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, s'exprime devant la presse devant le bureau de l'Assemblée nationale lors de la sanction de censure avec exclusion temporaire contre le député décidé RN de Gironde, Grégoire de Fournas, vendredi novembre 4, 2022.

“Vu le poids de la réalité” et de “émotion légitime” Alarmée par ce discours, la présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, a presque immédiatement prononcé la suspension de la séance avant de la clore et a annoncé une réunion urgente du Bureau de l’Assemblée nationale pour décider d’éventuelles sanctions. contre le député RN.

La diabolisation du RN fragilise

En début d’après-midi vendredi, alors qu’il se rendait à l’Assemblée nationale, le député LFI a été accueilli par les applaudissements de ses collègues du Nupes (LFI, Parti socialiste, Parti communiste français, Européenne Ecologie-Les Verts) vêtus d’eux. écharpe tricolore. Jean-Luc Mélenchon et plusieurs centaines de personnes, avec le drapeau de la France et le parti de la coalition, ont également salué son arrivée.

Viticulteur en Médoc, M. de Fournas est l’auteur de tweets tendancieux. « En Afrique, ils aiment tous la France et son riz. Nous accueillons tous les Africains ? ! »il a tweeté en 2017 ; « En réponse à l’expulsion de notre ambassadeur au Mali, tous les Maliens doivent être expulsés de France ! », il a écrit en janvier 2022.

Lire Aussi :  des scientifiques défendent leurs collègues arrêtés en Allemagne

Vendredi, les élus ont refusé de retirer les autres messages. Après l’annonce de la sanction, il l’a défendue positionnement sur Twitter : “Je suis complètement innocent du fait que je sois accuséil a écrit. Je pense que cette sanction est une dureté extraordinaire avec une grande injustice. Mais par respect pour l’institution, j’abandonne. » La sortie fragilise la stratégie de notoriété revendiquée par les forces de Marine Le Pen, depuis l’élection de quatre-vingt-neuf députés du parti d’extrême droite en juin.

Lire aussi : Articles réservés à nos abonnés Discours à contenu raciste à l’Assemblée : la stratégie de diabolisation que le RN sape

Monde et AFP



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button