Impôts : la France en première place dans la zone euro

Le taux de prélèvement obligatoire représente 47% du PIB en 2021. Avec ce chiffre, la France redevient championne de la fiscalité dans la zone euro, même si d’autres Etats membres peuvent réduire l’écart.

Impôts, la France à la première place de la zone euro - iStock - Olivier Le Moal

Impôts, la France à la première place de la zone euro – iStock – Olivier Le Moal

La France, championne de la zone euro

Le site d’information Fipeco a récemment révélé la proportion des prélèvements obligatoires pour chaque pays européen pour 2021. Pour cette année encore, la France a pris la première place du classement des pays de la zone euro, avec un taux de prélèvement obligatoire représentant 47% de la France. PIB en 2021. La France est donc un pays de la zone euro où la pression fiscale est la plus élevée, c’est-à-dire le pays où l’on paie le plus d’impôts. A titre de comparaison, la moyenne est de 42,2% dans les pays de la zone euro.

Lire Aussi :  Panorama des violences en France métropolitaine : enquête Genese

Le Danemark en tête des pays européens

Du côté de l’Union européenne, la France est descendue sur la deuxième marche du podium, ne se classant qu’après le Danemark. Ce dernier a un taux de prélèvement obligatoire de 48,8 %. L’Irlande, avec un taux d’imposition de 21,9 %, est le pays européen où la pression fiscale est la plus faible.

Lire Aussi :  Français à Barcelone mais soignés en France

Un écart réduit

Alors que la France reste en tête de la zone euro, Fipeco montre tout de même que l’écart avec les autres pays s’est sensiblement réduit par rapport aux années précédentes. Cette dernière a augmenté les prélèvements obligatoires – notamment pour absorber les pertes budgétaires de la crise sanitaire – là où la France les a abaissés. A titre de comparaison, l’écart entre la France et les autres pays de la zone euro est de 4,8 points en 2021, alors qu’il est de 5,9 points en 2020.

Une fiscalité dégressive

De plus, le taux d’imposition obligatoire était de 48,3 % en 2017 en France, soit 1,3 point de plus qu’en 2021. La politique de réduction de l’impôt sur les sociétés mise en place par le gouvernement ces dernières années explique en partie cette baisse. La taxe de production est représentée par Fipeco comme la principale source de cet écart par rapport aux autres pays de la zone euro – une contribution de 2,2 points en 2021, contre 2,8 points en 2020. La suppression de la CVAE, ainsi que la fin de la taxe d’habitation début 2023, devrait continuer à réduire l’écart entre la France et les autres pays de la zone euro dans l’année à venir.

Lire Aussi :  DOSSIER. XV de France : quelle équipe pour affronter les Boks ?

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button