Elon Musk devient l’unique dirigeant de l’entreprise après avoir dissous le conseil d’administration

L’autorité américaine du marché, la SEC, a reçu des documents qui déclenchent la dissolution du conseil d’administration de Twitter par son nouveau patron, Elon Musk, qui deviendra ainsi l’administrateur unique de l’entreprise.

Elon Musk a dissous le conseil d’administration de Twitter, devenant de fait l’unique responsable du réseau social qu’il vient de racheter, selon des documents officiels déposés lundi auprès de l’autorité américaine des marchés, la SEC, par le groupe californien.

“Le 27 octobre 2022, suite à la finalisation de l’acquisition, Elon Musk est devenu l’unique administrateur de Twitter”, lit-on dans l’un des documents, qui précise que les neuf membres du conseil d’administration, dont l’ancien PDG Parag Agrawal, ont été démis de leurs fonctions.

Lorsqu’il a lancé son offre publique d’achat en avril, le patron de Tesla et de SpaceX a immédiatement précisé qu’il avait l’intention de retirer Twitter de la Bourse et donc de ne plus avoir les mêmes comptes à déposer que les sociétés cotées en bourse. L’opération a duré six mois, après plusieurs revirements d’Elon Musk, des échanges difficiles avec Parag Agrawal et d’autres dirigeants, et le lancement de poursuites par Twitter qui ont failli déboucher sur un procès retentissant à la mi-octobre.

Lire Aussi :  une cheffe d’entreprise au joli timbre de voix

Création d’un “tableau de modération de contenu”

L’homme le plus riche du monde n’a pas tardé à prendre le contrôle de la plateforme, où il est suivi par plus de 112 millions de personnes. Le cadre excentrique – qui s’est rebaptisé « Chief Twit » sur son profil (« twit » signifie « crétin » en anglais) – a fait venir des ingénieurs de Tesla pour enquêter sur le travail des employés de Twitter et a procédé à des licenciements.

Lire Aussi :  « L’économie nationale devrait connaître une inflation de 5,8 % en 2023 »

Il a tenté de rassurer les annonceurs, principale source de revenus du groupe, en leur assurant que Twitter n’irait pas “en enfer” et en annonçant la formation prochaine d’un “comité de modération des contenus”. Dans le même temps, il a promis aux utilisateurs que les personnes “suspendues pour des raisons mineures ou douteuses” seraient “libérées de la prison de Twitter”.

Les rachats de toutes les obligations émises par Twitter sont toujours en suspens

Sa nouvelle entreprise a également proposé de racheter toutes les obligations émises par Twitter en circulation, selon le dossier de la SEC. Elon Musk a financé l’affaire avec sa fortune personnelle, des apports de fonds d’investissement et d’autres grandes fortunes, ainsi que des emprunts bancaires, que la compagnie de l’oiseau bleu doit rembourser.

Lire Aussi :  Rachat de Twitter : Elon Musk licencie à tour de bras et accuse des activistes d'avoir fait chuter le chiffre d'affaireso

Selon un autre document déposé auprès de la SEC, le prince saoudien Al-Waleed Bin Talal est devenu le deuxième actionnaire du site. L’homme d’affaires, qui avait dans un premier temps rejeté l’offre d’Elon Musk qu’il jugeait trop faible par rapport à “la valeur intrinsèque de Twitter”, lui a finalement apporté les près de 35 millions d’actions qu’il possédait déjà. “Cher ami ‘Chief Twit’ @elonmusk. Ensemble jusqu’à la fin @Twitter”, a tweeté Al-Waleed Bin Talal vendredi avec un emoji “poignée de main”, en réponse au tweet “Bird is release” d’Elon. Musc.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button