Disney fait revenir son ancien patron Bob Iger

Bob Iger, à Los Angeles, en décembre 2019.

L’ancien PDG de Disney, Bob Iger, est de retour aux affaires. A 71 ans, le dirigeant qui avait laissé sa place de PDG à Bob Chapek en 2020 après quinze ans à ce poste et quarante ans à la maison, reprend la tête du groupe Disney avec effet immédiat, a annoncé dimanche la société.

M. Iger a accepté une mission de deux ans dans le but d’établir une stratégie pour “reprise de la croissance”, a déclaré Disney dans un communiqué. Il sera notamment chargé de trouver un successeur.

“M. Iger a le profond respect de l’équipe de direction de Disney (…) et il est très admiré par les employés de l’entreprise partout dans le monde ; tout cela permettra une transition en douceur du leadership », a déclaré Susan Arnold, présidente du conseil d’administration du groupe. “Alors que Disney s’embarque dans une période de plus en plus complexe de transformation de l’industrie, Bob Iger est particulièrement bien placé pour diriger l’entreprise à travers cette période charnière”, elle a ajouté.

Lire Aussi :  voici les lignes de la version de série !

L’entreprise, fondée en 1923, n’a pas précisé les raisons du départ de Bob Chapek. “Nous remercions Bob Chapek pour les services qu’il a rendus à Disney tout au long de sa longue carrière, notamment en dirigeant l’entreprise à travers les défis sans précédent de la pandémie.”a déclaré Susan Arnold, dans le communiqué de presse.

L’action Disney a chuté de manière significative

Le vétéran de Disney, Bob Chapek, a pris la relève au début de 2020, juste au début de la pandémie. Il a dû faire face à la fermeture des parcs d’attractions et des cinémas, mais aussi à l’expansion du streaming.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Disney cède Netflix et se convertit à la publicité

Les résultats de cette activité se sont récemment révélés mitigés. Si Disney+ a de nouveau gagné des abonnés au troisième trimestre – il avait plus de 164 millions fin septembre – Les plateformes de streaming du groupe californien (Disney+, ESPN+ et Hulu) ont subi une perte d’exploitation de près de 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros). L’action Disney avait perdu plus de 13 % au lendemain de la publication de ces résultats, début novembre ; c’est une baisse de plus de 40% par rapport au début de l’année.

Lire Aussi :  recyclerie, location de matériel de bricolage… trois choses à savoir sur Écloz

Le mandat de Chapek a également été marqué par un épisode compliqué en Floride, où l’entreprise avait décidé en début d’année de ne pas dénoncer une loi qui interdit l’enseignement de sujets liés à l’orientation, à l’identité sexuelle ou de genre dans les écoles publiques.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le royaume de Mickey pris dans la guerre culturelle de la Floride

Poussé par les employés, M. Chapek a finalement publié publiquement le texte, qui a suscité la colère du gouverneur conservateur Ron DeSantis. À son tour, ce dernier a mis fin au statut administratif favorable que le parc à thème Disney World avait depuis les années 1960 dans cet État.

Lire Aussi :  La Maurienne va vous surprendre. Les transports Jacquemmoz à Modane

Le père de Disney+

A la tête de l’entreprise de 2005 à 2020, Bob Iger, resté président du conseil d’administration du groupe jusqu’en 2021, l’avait transformée en un empire du divertissement entre les acquisitions du studio d’animation Pixar en 2006, Marvel en 2009 ou la plupart des actifs de l’ancien groupe 21st Century Fox en 2019. Il a mis fin à son mandat avec le lancement de Disney+. Au cours de son mandat, la valeur marchande de Disney a quintuplé.

“Je suis très optimiste quant à l’avenir de cette grande entreprise et ravi que le conseil d’administration m’ait demandé de revenir en tant que PDG”a commenté Bob Iger dans le communiqué de presse.

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button