Coupe du monde au Qatar 2022 – Brassard ‘One Love’, soutien aux ONG : Les Bleus et la FFF à la hauteur des enjeux ?

Le dossier brûlant devait être réglé avant de s’envoler, ce mercredi, vers le Qatar. Les joueurs de l’équipe de France l’ont fait en deux temps. Lundi, devant la presse, Hugo Lloris a révélé son intention de ne pas porter le brassard complet qui symbolise la lutte contre toutes les discriminations, y compris envers les personnes LGBT, lors de la Coupe du monde. Les champions du monde en titre en ont fait l’aveu dans une “lettre collective” publiée mardi sur les réseaux sociaux.contexte troublé” à travers le monde et ont annoncé leur intention d’apporter un soutien financier aux ONG actives”pour protéger les droits de l’homme“.

Lire Aussi :  l'Équateur d'Enner Valencia s'appuie aussi sur ses jeunes

Amnesty International, qui fait pression sur la FFF et l’équipe de France depuis plusieurs mois notamment pour défendre les droits des travailleurs migrants, considère cette mesure nécessaire mais pas suffisante. “Nous saluons ce discours tardif mais nécessaireraconte Lola Schulmann, avocate à Amnesty France. Les joueurs avaient une responsabilité morale. Mais ils peuvent faire plus. Certains groupes ont prévu de rencontrer et de parler avec des travailleurs migrants pour entamer un dialogue. On espère que les joueurs de l’équipe de France ne sont tout simplement pas contents de cette lettre.

Amnesty International condamne le silence de la FFF

Cette lettre n’a donc pas supprimé toutes les sources de tension. Plusieurs organisations non gouvernementales, dont Amnesty International, ont plaidé pour la création d’un fonds d’indemnisation pour les travailleurs qui ont travaillé sur les chantiers de construction. Le ministre du Travail du Qatar a prévenu le 2 novembre que son pays ne financerait pas un tel projet. “Nous parlons maintenant au syndicatsuite Lola Schulmann. Il y a quelques mois, la FFF a soutenu le Fonds d’indemnisation des travailleurs migrants. Depuis lors, il est resté silencieux lorsqu’il doit faire pression sur la FIFA pour mettre en place le fonds.

Lire Aussi :  Cyclo-cross de Montlouis-sur-Loire : Classements - Actualité

Autre sujet brûlant, le brassard One Love. Huit confédérations (ndlr : Allemagne, Angleterre, Belgique, Danemark, France, Pays-Bas, Pays de Galles et Suisse) avaient annoncé vouloir voir leur capitaine porter un ruban arc-en-ciel. Arc-en-ciel, symbole de la lutte contre toutes les formes de discrimination, au Qatar, la FFF et Hugo Lloris ont ralenti depuis. A Clairefontaine lundi, le capitaine des Bleus a consigné son refus de l’utiliser : “J’ai une opinion personnelle sur ce document, et elle rejoint l’opinion du Président. Lorsque nous accueillons des étrangers en France, nous voulons qu’ils suivent nos règles et respectent notre culture. Je fais pareil quand je vais au Qatar.”

Hugo Lloris et son brassard lors de l’Euro 2016

Crédit : Getty Images

Des propos qui ont offensé Bertrand Lambert, président du club PanamBoyz & Girlz qui lutte contre l’homophobie dans le football : “Je suis choqué. Lloris parle de « respecter les règles et la culture » du Qatar, mais nous ne parlons pas des règles du code de la route là-bas. On parle de valeurs et de droits humains. On parle de gens qui ont été emprisonnés parce qu’ils ont fait l’erreur de ne pas être comme tout le monde. Quand on est un pays des droits de l’homme, on porte partout des valeurs humanistes.

C’est une déceptiondisait Yoann Lemaire, fondateur de l’association Foot Ensemble en décembre. L’objectif de l’association est de sensibiliser à la lutte contre toutes les formes de discrimination. Ces personnes vivent dans une réalité parallèle. Nos voisins allemands, danois et anglais sont tellement en avance parce qu’ils réfléchissent davantage à la question. Il nous manque Harry Kane ou Manuel Neuer. Nous manquons de personnes courageuses et engagées dans l’humanitaire.

Le Graët ralentit, les associations font grève

Dans une interview accordée à L’Equipe, Noël Le Graët a été clair la semaine dernière. Le patron du football français est d’accord avec Lloris à propos du brassard ‘One Love’ : “je l’aime tellement (Hugo Lloris) ne fais pas ça. On va jouer dans un pays qu’il faut respectera fait valoir le président de 3F. Mais si nous devons l’utiliser, nous l’utilisons. Ce n’est pas que je ne sois pas favorable à ce brassard, mais parfois je me dis qu’on a tellement envie d’être profs qu’il faudrait aussi regarder ce qui se passe à la maison“.

Noël Le Graët, président de la FFF.

Crédit : Getty Images

Tout ce qui sort de la bouche de Noël Le Graët dès qu’il parle de discrimination est hors sujetJuge Bertrand Lambert. C’est toujours : “Tourne-toi, il n’y a rien à voir.” Yoann Lemaire trace le même sillon : “Je ne sais pas s’il y a du conservatisme ou si l’enjeu entre la France et le Qatar est trop important pour que la FFF ne se mouille pas, mais de toute façon le résultat est le même : il faut se taire.“Dans le communiqué, les joueurs ont rappelé leur ‘attachement’ à ‘l’interdiction de toute forme de discrimination’.

Coupe du monde

Les Bleus “soutiennent les ONG” pour défendre les droits de l’homme

il y a 8 heures

Coupe du monde

Pourquoi Deschamps a finalement choisi Thuram plutôt que Gong

HIER A 16H55

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button