Voitures électriques : le turc Togg veut s’imposer sur le marché international

L’attention de la Turquie s’est concentrée sur Bursa, dans le nord-ouest du pays, le 29 octobre, où des dignitaires et des médias se sont réunis pour assister à l’ouverture de la première usine locale de véhicules électriques et au lancement de la première voiture de marque Togg de Turquie, lors d’une cérémonie diffusée sur diffusé en direct sur toutes les chaînes locales.

Le véhicule électrique à traction intégrale rouge vif qui a traversé les allées de l’usine a ébloui et captivé le cœur des spectateurs, renforçant la volonté de la Turquie de s’imposer sur le marché international des véhicules électriques. Après plusieurs tentatives infructueuses dans les années soixante, la Turquie a pu développer une voiture locale avec tous les droits de propriété intellectuelle.

Lire Aussi :  le Choix d’une solution de transport international

Les responsables turcs n’ont cessé de répéter dans leurs déclarations et communiqués de presse à l’occasion de l’ouverture de cette usine la réponse : « Un rêve de 60 ans est devenu réalité ». Les premiers signes d’un projet de construction du premier véhicule électrique de Turquie remontent à 2018, lorsqu’un groupe d’entreprises dédiées au développement de véhicules turcs locaux, connu sous le nom de “Togg”, a été créé et composé de cinq sociétés :

Anadolu Group, BMC, Kök Group, Turkcell et Zorlu Group, dirigés par Gürcan Karakas, ancien patron de la filiale du géant allemand de la technologie (Bosch) en Turquie. À cette fin, une immense usine a été construite sur une superficie d’environ 1,2 million de mètres carrés dans le centre industriel de Gemlik, dans la région de Bursa. L’usine devrait employer 4 300 personnes lorsqu’elle atteindra une capacité de production de 175 000 unités par an. Le groupe Togg a annoncé son intention de produire un million de véhicules d’ici 2030.

Lire Aussi :  Alexander Makogonov, la voix de Moscou dans les médias français

Le choix s’est porté sur la région de Bursa, car elle est considérée comme le principal pôle industriel automobile du pays, d’autant qu’elle regroupe les usines de la marque franco-turque Oyak-Renault et de la marque turco-italienne Tofaş. Togg prévoit de sortir cinq séries de modèles. Cela commencera par les SUV, qui entreront en production au premier trimestre 2023. Plus tard, des berlines et des berlines à hayon seront ajoutées à la gamme avant que les SUV-B et MPV-C ne soient ajoutés à la gamme de produits.

Lire Aussi :  15ème Salon International de l’Orchidée de Bouc Bel Air Salle des terres blanches, Bouc Bel Air Bouc-Bel-Air vendredi 10 février 2023

Selon les données techniques dévoilées par le groupe, une voiture électrique devrait être rechargée à 80 % en moins de trente minutes grâce à la recharge rapide pour une autonomie de 300 à 500 km. Des tests ont montré qu’il faut environ 7,6 secondes à une voiture équipée d’un moteur de 200 chevaux pour accélérer de zéro à cent kilomètres à l’heure, et moins de 4,8 secondes avec un moteur de 400 chevaux.

Les autorités turques espèrent que la Togg sera une véritable “start-up” pour l’industrie automobile locale, car le pays a déjà tenté de lancer deux voitures qui n’ont pas duré longtemps : la Devrim en 1961 et l’Anadolu en 1966.

SN d’inspiration AFP/ECO



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button