une équipe de petits arnaqueurs devant la justice

Lors de la manifestation contre le laissez-passer sanitaire, à Paris, le 7 août 2021.

Le trafic du pass sanitaire a disparu, les voilà de retour devant les tribunaux. La procédure de plaidoyer de culpabilité se tiendra mercredi 9 novembre au tribunal correctionnel de Nanterre, dans l’affaire des faux passeports de onze personnes, âgées de 17 à 37 ans au moment des faits, qui ont été inculpées de délits informatiques. , escroquerie. en bande organisée, le blanchiment d’argent en bande organisée, ou pour complicité ou recel de ces mêmes infractions.

Commander pour cette référence monde on peut le consulter en dénombrant dix à onze mille faux passeports fabriqués, et près de 400 000 euros de quittances inscrites au livre de comptes.

Lire Aussi :  COUPE DU MONDE - France - Tunisie - But refusé par le VAR à Griezmann : La France va porter réclamation devant la FIFA

L’affaire a débuté début août 2021 par des informations anonymes, transmises au service du crime organisé de la préfecture de Paris : des comptes Snapchat aux noms plus ou moins évocateurs – en quelque sorte. “docteur.house1390” – diffusera un discours anti-vaccin et le prix d’obtention d’un faux pass santé (de 250 à 330 euros, le prix fluctue selon le lieu soumis au pass santé).

Lisez-le aussi Articles réservés à nos abonnés Fausses usines de robinetterie sanitaire : de la fraude artisanale à la fraude organisée

L’informateur soupçonnait l’implication du médecin, mais les recherches montreraient que le faussaire n’en avait pas besoin. Le mode opératoire est presque trop simple : après avoir été payé et récupéré les noms et numéros de sécurité sociale de ses clients, le faussaire pirate la base de données des vaccins. Une opération qui ne demande pas de compétences informatiques particulières, car il suffit de se procurer le numéro RPPS (pour « annuaire partagé des professionnels de santé ») du médecin – un numéro public et accessible depuis le site Ameli ou Doctolib – et d’envoyer un demande d’autorisation d’ouverture de séance à un professionnel de santé qui

Lire Aussi :  EN DIRECT - Face à la flambée des coûts, Bonduelle "va continuer" à augmenter ses prix

Si ce dernier valide la demande, alors le faussaire pourra ajouter un maximum de faux vaccinés pendant les quatre heures de la séance, avant déconnexion. Escroquerie “facilité par la négligence des professionnels de santé”qui est validé “trop ​​rapide” ouverture de session, déterminer l’ordre de renvoi. UN “problème” qui ne s’achèvera qu’au printemps 2022, “Grâce à un ajout de code unique (…) rendre les demandes d’authentification aveugle impossibles”, explique l’Agence de Santé Numérique.

Les enquêteurs peuvent facilement suivre les clients et analyser leurs calendriers de vaccination. de “incohérences” sont venus confirmer les soupçons : deux doses enregistrées le même jour, des centaines de kilomètres entre le cabinet du médecin et le laissez-passer médical, la vaccination pendant le reste de la journée du médecin…

Lire Aussi :  Le budget rectificatif débloque 2,5 milliards d’euros supplémentaires pour le pouvoir d’achat

Il vous reste 56,2% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button