un agent du fisc tué chez un brocanteur lors d’un contrôle

Le fonctionnaire est décédé des suites de plusieurs coups de couteau après avoir été enlevé avec un collègue chez un marchand de biens d’occasion à Bullecourt, dans le Pas-de-Calais.

Un fonctionnaire des impôts a été tué mardi après avoir été enlevé avec un collègue dans le cadre d’un contrôle fiscal chez un deuxième concessionnaire à Bullecourt (Pas-de-Calais), qui s’est ensuite suicidé. “Ce type faisait juste son travail… Aujourd’hui, il n’est pas revenu. Il a été tué dans le cadre de ce contrôle fiscal.a déclaré le ministre des comptes publics, Jibril Attal, qui s’exprimait en milieu de soirée devant le Sénat Victimes, un homme de 43 ans, le chef de la brigade de vérification dans le Pas-de-Calais, a déclaré – Il

Lire Aussi :  un homme de 30 ans mis en examen

L’inspecteur a été blessé

L’homme a été tué “plusieurs coups de couteau”avait précédemment indiqué une source proche de l’enquête. “Femme, inspectrice des impôts”, également trouvé dans les maisons de revendeurs d’occasion, “attaché à une chaise et très choqué”, a ajouté cette source. Les brocanteurs, pour leur part, “suicide”a déclaré une deuxième source proche de l’enquête, selon l’officier des finances publiques et ses collègues qui ont été séquestrés dans la maison du brocanteur. “Quand les gendarmes sont arrivés, les deux hommes étaient morts”dit-il, notant que la gendarmerie avait été prévenue “par témoin”.

La section enquête de la gendarmerie des Hauts-de-France a été saisie. “Ses collègues de la direction des finances publiques du Pas-de-Calais et d’une manière générale tous les responsables des finances publiques sont bouleversés et tristes ce soir”Jibril Attal a déclaré, se référant à “Le drame indicible”. Il a dit qu’il serait là mardi matin. “Ce soir, la fonction publique a le visage du chef de cette brigade”insista-t-il, avant de prendre un moment pour réfléchir “en son honneur”.

Lire Aussi :  Équipe de France : Le Graët doit revoir ses plans pour l'avenir de Deschamps

Appelés vers 19h00, les pompiers ont confirmé en début de soirée “Deux morts à Bullecourt et un blessé, à transporter”déterminer cette intervention “le progrès”. Vers 23 heures, des gendarmes étaient encore déployés dans le village de Bullecourt, calme cette nuit-là, bloquant la route depuis la maison du deuxième dealer, a indiqué un journaliste de l’AFP. Le village de 250 habitants est situé au sud d’Arras. Le parquet d’Arras devrait publier un communiqué dans la soirée. Contactés par l’AFP, le maire de la ville, la préfecture et les gendarmes n’ont pas répondu dans l’attente de cette communication du procureur.

Lire Aussi :  À Lyon, le chauffeur d'un fourgon qui a fauché un policier nie toute volonté de tuer

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button