Tissint, la météorite martienne tombée au Maroc en juillet 2011, livre de nouveaux secrets

aIL A

“C’est une découverte publiée dans Science Advances https://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.add6439 par une équipe internationale de chercheurs avec la participation de Hasnae Chennaoui Aoudjehane, professeur à l’UH2C (Faculté des Sciences Ain Chock) . et le président de la Fondation ATTARIK”, selon la même source.

“La recherche de la matière organique contenue dans Tissint peut aider à répondre à la question de la présence d’une forme de vie dans le passé sur la planète rouge”, précise la même source, ajoutant que “Tissint est la cinquième chute observée d’une météorite martienne dans le monde.”

« Les travaux menés sur cette météorite ont donné lieu à un article publié dans Science début 2012 par un consortium international de chercheurs dirigé par le Pr Hasnaa Chennaoui Aoudjehane (https://www.science.org/doi/10.1126/science.1224514), ce des travaux ont permis de montrer que l’éjection de cette roche de la surface de la planète Mars s’est produite il y a moins d’un million d’années après une collision très violente et que Mars était humide à cette époque.

Lire Aussi :  Une Innovation Israélienne Permet De Réduire L’anxiété En 3 Minutes

“Une étude approfondie des molécules organiques contenues dans les météorites martiennes, en particulier Tissint, qui est une chute observée qui n’a pas eu beaucoup d’échange avec des facteurs terrestres externes, est importante pour répondre à cette question fondamentale”, explique-t-on de la même source, ajoutant qu’il s’agit de “molécules organiques généralement associées à la vie, composées de carbone, d’hydrogène, d’oxygène, d’azote, de soufre et parfois d’autres éléments”.

Selon l’UH2C, des travaux sur les météorites martiennes ont montré que ces molécules peuvent être formées par des processus non biologiques appelés chimie organique abiotique. L’ouvrage publié dans cet article représente le catalogue le plus complet de tous les types de composés organiques contenus dans une météorite martienne.

Lire Aussi :  Test Nokia PureBook Pro 15,6" : un PC en Intel Core i3 qui surpasse des Core i7 ?

Elle montre le lien entre la minéralogie spécifique d’une météorite et l’extraordinaire diversité des composés organiques qu’elle contient. De même, l’étude de ces matériaux organiques abiotiques résultant des interactions eau-roche a révélé des informations sur les processus évolutifs du manteau et de la croûte martienne.

Les composés organomagnésiens, un ensemble de molécules organiques jamais vu auparavant sur Mars, ont été trouvés en abondance et présentent un intérêt particulier. Ils fournissent des informations sur la géochimie à haute pression et haute température subie par l’intérieur de la planète rouge et démontrent un lien entre son cycle du carbone et l’évolution minéralogique, explique la même source.

Lire Aussi :  La politique interne de Microsoft complique le travail des studios Xbox | Xbox One

Ces travaux sont précurseurs et ouvrent la voie à l’étude du retour d’échantillons martiens sur Terre, notamment ceux concernant la formation, la stabilité et la dynamique des composés organiques dans les environnements martiens actuels.

Cette publication enrichit la contribution et met en lumière les efforts des chercheurs de l’Université Hassan II de Casablanca et de la Fondation ATTARIK au Maroc depuis plus de vingt ans pour enrichir les météorites au Maroc tant sur le plan scientifique que patrimonial, conclut le communiqué.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button