Sommet arabe en Algérie – Monde Arabe – International

mercredi 2 novembre 2022

Les 1er et 2 novembre, Alger accueillera le 31e sommet de la Ligue arabe, le premier sommet en trois ans. La Ligue arabe de 22 nations s’est réunie pour la dernière fois en mars 2019 en Tunisie, avant la pandémie de Covid-19. L’Algérie a placé ce sommet sous le signe du “rassemblement”. L’ordre du jour du sommet comprend le conflit israélo-palestinien, la situation en Syrie, en Libye et au Yémen.

La convocation du Sommet arabe intervient après plus de deux ans d’interruption, ce qui lui confère une importance particulière, d’autant plus qu’il se tient dans un environnement international très délicat et avec d’énormes défis qui nécessitent le renforcement des mécanismes d’action arabes. a déclaré Ahmad Abou Zeid.

Lire Aussi :  Comment faire partir Noël Le Graët de la présidence de la FFF / International / France / SOFOOT.com

Le sommet a été précédé d’une réunion des ministres des affaires étrangères. Le ministre des Affaires étrangères Sameh Shukri et ses homologues Ayman Safadi de Jordanie et Fouad Hussein d’Irak se sont rencontrés lundi 31 octobre pour discuter des moyens de renforcer la relation trilatérale. La réunion a eu lieu en marge des 31 réunions préparatoirese Sommet de la Ligue arabe. Au cours de la réunion, les ministres ont réaffirmé l’importance de poursuivre la coordination dans le cadre du mécanisme de coopération trilatérale pour garantir les intérêts communs et développer la coopération arabe. Ils se sont félicités des progrès réalisés par les groupes ministériels intéressés par l’intégration stratégique entre les trois pays, réaffirmant la nécessité de suivre et d’accélérer les projets ciblés pour un maximum de bénéfices. Shukri et Safadi ont souligné leur soutien à l’Irak, dont la sécurité et la stabilité sont essentielles pour la sécurité et la stabilité régionales, ainsi que la sécurité nationale des pays arabes. En outre, ils ont félicité Fuad Hussein pour la formation d’un nouveau gouvernement irakien. Selon des sources de la Ligue arabe, les ministres des affaires étrangères qui travaillent sur la déclaration finale du sommet arabe tentent, entre autres, de parvenir à un compromis sur la manière d’amener ” intervention La Turquie et l’Iran dans les affaires arabes. Certains exigent qu’Ankara et Téhéran soient appelés par leur nom, tandis que d’autres s’y opposent.

Lire Aussi :  Une mère de 24 ans et son nourrisson tués par un ours polaire

Lien court:

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button