Rugby à XV – Régionale 1 : le match entre l’EFSC et l’Avenir Bleu et Blanc arrêté avant la mi-temps en raison d’un incident

Au Terrain Municipal de Capestang ce dimanche après-midi, l’Avenir Bleu et Blanc et l’Entente Fleury-Salles-Coursan ont disputé un match important pour le classement de Régional 1. Mais le match a dû être arrêté à la 35e minute en raison d’une grosse bagarre générale au chronomètre. dans les couloirs du stade.

A la 35e minute à Capestang entre l’EFSC et l’Avenir Bleu et Blanc, et les Audois sont devant au tableau d’affichage d’un petit point (12-13), la bagarre habituelle éclate sur le terrain. L’arbitre du match décide d’expulser les deux joueurs principaux (Vandycke de l’EFSC, Feugueur des Bleu et Blanc). Mais ensuite tout bascule dans le couloir, alors que les deux joueurs continuent de se chambrer.

Laurent Boyer, président de l’accord Fleury-Salles-Coursan, est très précis sur la situation : “Nous avons une vidéo de soutien qui montre tout ce qui s’est passé. Dans cette histoire, nous n’avons pas à nous défendre, nous avons été piégés. Nous avons été abusés. Notre entraîneur a été touché alors qu’il ramenait notre joueur au vestiaire. qui avait été sorti avec un carton rouge. Puis les choses ont dégénéré avec les équipes B avec présence et sécurité. Ces dernières ont également lancé des coups de poing. On ne s’arrête pas là. C’était un match important, nous avons joué à la deuxième place contre cette équipe et nous avons dominé, donc nous n’avions aucune raison de perdre nos mains.. L’arbitre et le délégué semblaient voir les mêmes choses que nous, certaines personnes n’avaient pas leur place . temps.”

Lire Aussi :  MotoGP 2022 :France championne du monde des spectateurs !

Le président d’Avenir Bleu et Blanc, Jean-Marc Enjalbert, était pour sa part un peu loin de l’action au moment des faits, comme il le dit : “Après l’éjection, deux joueurs sont rentrés au vestiaire et c’est le joueur de Fleury qui a lancé le coup de poing. Les équipes B étaient proches, elles ont voulu donner un coup de main. La sécurité a tenu un moment la barrière, mais à force elle a cédé et s’est effondré. Un de nos joueurs a même reçu une insulte raciale, mais je l’ai dissuadé de porter plainte. Des gendarmes qui passaient sont arrivés avec des gaz lacrymogènes. On aurait dit que c’était une guerre. Ils sont rapidement partis quand ils ont réalisé que ce n’était rien de grave. Ça fait mal à l’image du club, d’autant plus que depuis le début de la saison on n’a jamais eu de soucis contrairement à eux. Et l’officiel peut en témoigner puisqu’il a déjà été là pour 4 ou 5 de nos matches. Je crois au match aurait pu continuer mais l’arbitre était un peu jeune, il a eu peur et a décidé d’arrêter.”

Après plusieurs minutes de délibération et de discussion avec les deux parties, l’arbitre décide d’arrêter le match. La raison? Manque de sécurité et intrusion de joueurs et de personnes non autorisées dans le couloir. Suivant? Une commission de discipline qui se réunira prochainement pour apprécier la gravité des faits et les sanctions pour deux clubs ou l’un d’entre eux.

Lire Aussi :  "Jusqu’à présent, personne ne s’est plaint de ne pas jouer"

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button