« retour progressif à la normale » attendu lundi

Après le week-end de mobilisation marqué par la suppression de 60% des trains, un “retour à la normale” attendu lundi. Trois des quatre TGV devaient circuler le 5 décembre, dernier jour de grève des contrôleurs SNCF. Regroupés dans un collectif non syndiqué, ces agents – appelés aussi capitaines – ont cessé de travailler depuis vendredi pour réclamer une meilleure reconnaissance de leur statut.

Interrogé dimanche soir par l’Agence France-Presse (AFP), le porte-parole de la SNCF évoque “retour progressif à la normale lundi”, et reprise complète du trafic mardi. Comme l’a annoncé vendredi la direction du groupe ferroviaire, “nouvelle découverte” prévue cette semaine – jeudi selon le site du syndicat SUD-Rail -, “dans le cadre du dialogue engagé depuis la semaine avec le syndicat au sujet du capitaine”.

Dimanche, le trafic était encore fortement perturbé, avec 60% des TGV et Intercités annulés. Hormis CGT-Cheminots, tous les syndicats (Unsa-Ferroviaire, SUD-Rail, CFDT-Cheminots et FO-Cheminots) ont apporté leur soutien au mouvement.

Lire Aussi :  Sécurité : une nuit de la Saint-Sylvestre calme en France

Une menace pour la période des fêtes

Pour faire pression sur la SNCF, les contrôleurs ont également menacé de faire grève le week-end de Noël et du Nouvel An. Craignant des perturbations pendant les fêtes de fin d’année, le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune, a appelé “responsabilité collective”.

“Nous ferons de notre mieux pour qu’il n’y ait pas de grèves à Noël”, a promis Nicolas Limon, l’un des fondateurs du Collectif national ASCT (CNA), ouvert en septembre sur Facebook et qui compte désormais près de 3.000 membres. Il a déclaré à l’AFP que vendredi “plus de 80%” Les contrôleurs seront en grève ce week-end.

Lire Aussi :  Enfant autiste de 10 ans exclu de la cantine à Lyon : ce que l'on sait sur cette décision qui choque

Près de 10 000 chefs de train à la SNCF, dont près de 3 000 sont employés sur les trains TGV et Intercités, ont une fonction importante en termes de circulation et de sécurité des voyageurs. Sans eux, le train ne peut pas rouler. Au-delà de la question salariale, le contrôleur a estimé “persécuté”et réclament une meilleure considération ainsi qu’une amélioration de leurs conditions de travail, a expliqué samedi sur RMC Fabien Villedieu, délégué syndical SUD-Rail.

Lire aussi : Articles réservés à nos abonnés SNCF : manque de personnel, certains chauffeurs pratiquent la “grève à la carte” pour pouvoir se reposer
Lire Aussi :  DOSSIER. XV de France : quelle équipe pour affronter les Boks ?

“C’est une grève qu’on n’a pas vue venir, ni nous ni les syndicats”a admis jeudi le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, lors d’une conférence organisée par le magazine défi.

Après ce week-end “prendre la température”SUD-Rail espère que des propositions concrètes seront faites lors des négociations la semaine prochaine, a-t-il dit “croire au dialogue social”surtout à l’approche de Noël.

Le mois de décembre s’annonce agité à la SNCF : cette mobilisation a eu lieu juste avant le début des négociations salariales annuelles, qui doivent débuter mercredi au niveau du groupe. La CGT, SUD-Rail et la CFDT ont appelé à une “attaque unie” Ce jour là.

Monde et AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button