Réchauffement climatique: l’objectif de 1,5°C est mort, alertent des scientifiques – 27/10/2022 à 18:48

“Il n’y a pas de voie crédible vers seulement 1,5°C” de réchauffement climatique et il est impératif que nous rendions le monde clair, ont averti plus d’un millier d’universitaires internationaux dans une lettre ouverte publiée jeudi par le collectif Scientist Rebellion.

“Il n’est plus justifié de continuer à affirmer publiquement que l’objectif de 1,5°C est toujours réalisable, mais les politiciens, les grands universitaires et le mouvement écologiste y insistent”, dénonce le collectif. “En conséquence, les industries polluantes et les décideurs sont encouragés par inadvertance à résister à une décarbonisation rapide.”

Le collectif Scientist Rebellion, qui compte des membres dans 32 pays, mène des actions quotidiennes de désobéissance civile en Allemagne depuis la mi-octobre. Symboliquement vêtus de blouses de laboratoire, des militants ont perturbé le Sommet mondial de la santé à Berlin, bloqué le siège de la Fondation Black Rock à Munich ou encore occupé le musée Porsche à Wolfsburg.

Lire Aussi :  Wall Street rebondit après quatre séances de déclin - Economie

La lettre appelle “la communauté des scientifiques travaillant sur tous les aspects du changement climatique à faire une déclaration publique avant la COP27”, qui se tiendra en Egypte du 6 au 18 novembre, poursuit le texte.

Cette déclaration devrait “indiquer clairement qu’il est inévitable de manquer l’objectif de 1,5°C fixé par le GIEC (experts des Nations Unies sur les changements climatiques, NDLR) en […] sa dernière évaluation », dans le cadre de l’Accord de Paris, qui fixe un objectif de limitation du réchauffement bien en dessous de +2°C par rapport à l’ère préindustrielle, de préférence à 1,5°C.

Lire Aussi :  Amazon peut être responsable d'annonces pour des contrefaçons de Louboutin, selon la CJUE - Sciences et technologies

Deuxièmement, une telle déclaration devrait “présenter le défi” de maintenir bien en dessous de 2 ° C “en utilisant les hypothèses les plus conservatrices sur le potentiel des technologies à émissions négatives”, c’est-à-dire. du captage des gaz à effet de serre « pour refléter l’incertitude scientifique sur le sujet et pour démontrer au public l’ampleur des réductions de carbone nécessaires.

A terme, ces scientifiques exigent que “les trois piliers de la politique climatique – atténuation, adaptation et compensation – soient efficaces”.

Lire Aussi :  Les licenciements de Salesforce à son siège de San Francisco se comptent par centaines jusqu'à présent

Quant à la compensation, la lettre énonce une demande que “les pays riches respectent une promesse non encore tenue de fournir 100 milliards de dollars par an pour aider les pays les plus pauvres à faire face au changement climatique”, un “point de départ minimum”.

Cette lettre ouverte a été signée par “plus de 1 000 universitaires de plus de 40 pays” de diverses disciplines (sciences physiques, économie, sciences sociales, etc.), dont “les auteurs du rapport du GIEC”, selon Scientist Rebellion, qui publie la liste . .

bl/dep/kd/mpm

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button