Quinté. La Finale du Grand National du Trot à Vincennes ce dimanche 4 décembre 2022. – Angers Info

Direction Vincennes, c’est ce dimanche 4 décembre 2022 pour le Tiercé-Quarté-Quinté+. Dans cette épreuve, la finale du Grand National du Trot oppose les partants les uns aux autres. La course se déroule sur 2850 mètres et offre 150 000 €.

Dans cette épreuve, Fragonard Délo (1) était au top et aussi à l’aise à Vincennes qu’en province. Pour lui cacher l’effort. Selon Frank LeBlanc, cette finale est très bien composée, mais ce n’est pas exclu pour les petites places après une bonne course.

Les secrets du génie

Pigeon chrétien: Mouette d’Houfour (2) n’est pas bonne au stade de Moukwenzi. Comme il n’était pas pieds nus, je pensais qu’il était en mode entraînement. Sa précédente sortie à Nantes était très bonne. Il fait preuve d’une excellente condition physique à l’entraînement. Elle ne sera jamais aussi efficace que la “D4” à Vincennes. Beaucoup de chevaux ont de bonnes chances dans ce quintette, et celui-ci en fait partie. Vous devez le restaurer.

Jean Michel Bazire : Slow de Mus (3) a accroché récemment, sinon il aurait joué un premier rôle. Physiquement, il est très bon. Pour ce but à long terme, il s’est préparé avec diligence dans de bonnes circonstances. Il a ma confiance.

Sylvain Roger : Edy du Pommereux (4) a été de très bonne valeur ces derniers temps, dans un bon moment, et dans un lot très relevé. Dans ce cas, l’opposition sera encore plus coriace. S’il avait terminé à la fin de la cinquième addition avec un bon compagnon de voyage, il aurait bien couru.

Mathieu Motier : Fakir De Mahe (5) réalise une saison remarquable à tous égards. Il avait pris un congé après l’été. Lorsqu’il est revenu il y a trois semaines, comme en témoigne son succès, il a rapidement retrouvé son meilleur niveau. J’ai trouvé l’étape de Mauquenchy un peu plus proche de la finale. Il se présentera comme le meilleur. Je pense que doucement de muse est difficile à battre, mais mon partenaire a une bonne part.

Lire Aussi :  " Frères d'armes, nos années afghanes" ou dire pour ne pas oublier et témoigner pour ne pas être oubliés.

Hughes Lévesque : Gamay de l’Itton (6) a bien couru sur une piste qu’il a appréciée la dernière fois. C’est plutôt bien, mais je pense que c’est beaucoup plus solide que le Moukwenzi, et le profil de la piste est peut-être un peu moins favorable. Il a dit qu’il pourrait encore être le meilleur cheval de la course. Nous ne devons pas nous engager dans la bataille dès le début, mais garder nos forces pour la fin.

Loïc Chaudet : Desse Noir (7) a bien fait la dernière fois quand il y a eu du chahut dans le peloton. Elle a été attaquée par un autre concurrent et a fait une erreur. Je fais immédiatement appel à elle car elle ne court pas. Je pense qu’il y aura un train, il ne servira pas, au contraire. Nous courons quatrième ou cinquième grâce à un bon parcours.

Franck Harrell : Eire d’Hélios (8) n’était certainement pas assez prête au dernier moment. Avec cette finale en tête, nous l’avons laissée aux fers une dernière fois à Moukwenzi pour lui donner un parcours, où elle a été bonne au premier poteau. Elle a toujours l’air tonique. Il a une bonne tendance à s’exprimer. Si tel est le cas, il peut être complété à l’arrivée.

Alexis Carando : Farah des Caux (9) nous a absolument promis récemment. Elle avait de la tendresse dans une jambe. Elle sera à nouveau taclée devant et “tb”. Il a remporté la première étape du GNT, mais l’opposition est plus coriace dans cette finale. Une vitesse constante permettra d’occuper un petit espace.

Lire Aussi :  « Glass Onion » fait bien référence à Elizabeth Holmes, confirme Edward Norton

Matthieu Arrivard: Fine Colin (10) n’a pas raté le premier but de la récente rencontre. Il fonctionne encore mieux en hiver. Elle a eu beaucoup de courses et j’ai finalement choisi celle-ci. Il suit tous les trains même en cas de résistance. Comme il y a beaucoup de bonnes opportunités dans la position éloignée, il peut faire valoir son point en profitant d’une bonne voiture qui a été ramenée et jouer les premiers rôles.

Stéphane Meunier : Django Du Bokage (11 ans) courra avec amélioration dans ce qui a été une course rythmée de Moukwenzi. Il était bien au travail le lundi matin. La résistance surgit surtout au premier niveau. Créer de la distance peut ne pas être évident. Nous viserons la cinquième place.

Jean Michel Bazire: Fairplay d’Urzy (12 ans) est bon au travail, mais en compétition, ça s’est mal passé pour son récent retour à Vincennes. Avec le recul, c’était plutôt bien. Vous devez créer de la distance et il aura besoin d’un parcours clair. Même ainsi, la cinquième place me semble assez compétitive. Il est très bon à l’entraînement.

Eric Gilles Terrain: Echo de Sanlacey (13) Cette méthode doit créer de la distance, ce qui est plus compliqué. Le but est donc d’essayer de battre la concurrence. Vous devez bien courir. Si tout se passe bien, il pourrait terminer quatrième ou cinquième.

Matthieu Arrivard: Duell du Gers (14 ans) a prouvé son retour au sommet après une santé défaillante. Après deux vice-champions à Vincennes, il s’est bien comporté à l’étape de Maukenzi. Beaucoup est bien composé mais c’est volontaire. Semble toujours en difficulté mais n’abandonne jamais. Profitez de sa bonne condition physique pour décrocher une place.

Lire Aussi :  retour sur la mort tragique de son premier époux

Jean Michel Bazire: Feydeau Seven (15 ans) me semble pas mal au travail. Il devrait revenir à la compétition. J’étais un peu sceptique tout à l’heure. Il devait me rassurer. Je l’ai délogé de quatre pas pour ce bon engagement dans la deuxième étape. Maintenant j’ai un petit doute.

Gilles Curens: Gladys des Plaines (16 ans) a raté sa rentrée, mais j’ai plaidé coupable. Je n’ai pas bien compris. Elle m’a convaincu récemment à Mauquenchy, même si elle n’a pu que suivre. Il est en pleine ascension et cette sortie va lui permettre de se rattraper. Il reste incohérent et n’est pas performant à l’attelé. Vous pouvez le rejeter. Il doit être retenu car il sort sous la selle.

Jean-Loïc Claude Dersoir : Cash du Rib (17) court bien à Saint-Calmier. Il n’est pas très content mais le temps est très bon. Il n’a pas eu de courses intéressantes après ça. Ici, c’est cinquante mètres. C’est tâche impossible. Cette course lui fera du bien avant qu’il n’enchaîne à Gagnes le Grand Prix de Noël. Il a 10 ans, mais toujours extra, heureux, souple et jaloux, mais doit le revoir.

Un résumé : 3 – 6 – 10 – 2 – 15 – 14 – 13 – 5 Résumé du magazine : 10-3-6-2-15-5-13-9

Équidia : 3-2-6-13-5-10-15-12
Europe1 :
Parisien : 10 – 6 – 3 – 2 – 15 – 13 – 5 – 9
Alsace:
Gazon parisien : 3-2-6-5-10-12-13-15
RTL :

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button