Pourquoi la rénovation énergétique des logements est encore largement inefficace en France

France Stratégie considère que “depuis l’adoption de la première stratégie nationale bas-carbone, la réduction des émissions dans le secteur du bâtiment reste insuffisante pour y parvenir”.

Manque d’accompagnement, dispositifs d’aides insuffisants, nouvelles normes sans “garantir qu’elles sont pleinement adéquates et adaptées” : un rapport publié mercredi par France Stratégie juge des politiques de rénovation énergétique “non optimales” pour les logements. “Depuis l’adoption de la première SNBC (Stratégie nationale bas-carbone, ndlr), la réduction des émissions dans le secteur du bâtiment reste insuffisante pour l’objectif”, note l’organisme qui dépend de Matignon.

>> Partenariat BFM Immo : rénovation énergétique : à quelles aides pouvez-vous prétendre ?

Déjà en 2020, le Haut conseil pour le climat (HCC), cité dans le rapport, pointait l’insuffisance des dispositifs de subventions comme MaPrimeRénov’ ou la TVA à 5,5% et les offres de prêt qui sont actuellement “face à la quantité de travaux et à la faible capacité de financement”. . ménages” . “L’obtention d’une aide n’est d’ailleurs pas systématiquement conditionnée à l’obligation d’en résulter en termes de prestations de performance énergétique”, note la Stratégie française, notant également le “déficit d’accès à l’information et à l’accompagnement”, “les délais de réalisation des travaux” ou les besoins. pour « améliorer les compétences des artisans », ce qui est « autant qu’un frein à la rénovation énergétique ».

Lire Aussi :  « J’étais dans une posture intenable »

“Travaux de rénovation en une étape”

Si les dernières mesures sont mises en place, comme la réglementation environnementale 2020 (RE2020), désormais obligatoire pour les constructions neuves, ou l’interdiction d’installation de chaudières fioul-fioul “permettront toutefois de renforcer les efforts de décarbonation du secteur”. n’existe aucune garantie qu’elles seront suffisantes et correctes”, a déclaré la Stratégie française.

“Les actions de rénovation menées dans l’habitat se limitent aujourd’hui majoritairement à des gestes isolés ou combinés en strates successives”, ajoute l’organisme.

La stratégie française note que 86% des dossiers MaPrimRénov’ validés “entre janvier 2020 et juin 2021 concernent des travaux de rénovation en une seule étape”, soit, pour 98% d’entre eux, des changements de système de chauffage, “principalement des pompes à chaleur, qui, installés dans des maisons moins bien isolées, ce qui pose des questions sur les pointes d’électricité les jours de grand froid”.

Lire Aussi :  Après l’Ocean Viking, la France somme l’Italie de respecter «le droit de la mer»

Cependant, le coût des travaux et le “faible calibrage des aides (…) expliquent en partie pourquoi les ménages” font ce choix d’actions en une seule étape, alors que “les opérations de rénovation complète en une seule étape (ou très peu d’étapes) sont souvent poursuivies comme condition nécessaire pour atteindre le niveau équivalent de BBC” (bâtiment basse énergie). La SNBC s’est fixé pour objectif que le parc résidentiel « atteigne le niveau de performance moyen de la BBC en l’an 2050 », définissant davantage la Stratégie française.

Lire Aussi :  Équipe de France : Malaise entre Zidane et Deschamps, les révélations tombent

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button