Ntamack et Ramos sur la feuille de match contre l’Australie ?

Une série de matches à la hauteur de la grande équipe internationale à moins d’un an de la Coupe du monde à domicile : XV de France entame sa tournée d’automne ce vendredi avec match contre l’Australie au Stade de France.

Logo bleu français

La composition est attendue ce vendredi à midi. Et il devrait y avoir plusieurs joueurs du Stade Toulousain sur la feuille de match : ils sont désormais neuf dans le groupe.

Romain Ntamack a la confiance du staff

Romain Ntamack reviendra probablement dans le groupe. Le demi d’ouverture du Stade, blessé au tibia depuis le 11 septembre contre Toulon, n’a pas joué au club. Mais il était aligné parmi les partants possibles lors de la première séance d’entraînement à haute intensité la semaine dernière, aux côtés de Thomas Ramos à l’arrière et Yoram Moefana à l’aile. Personnel tricolore recherché séjour Ntamack à Marcoussis tout au long de la préparation. William Servat est l’entraîneur offensif du XV de France : “Romain est blessé mais on connaît le sérieux et la qualité de son travail. Il s’est donné les moyens de revenir pour rejoindre le projet de l’équipe de France. C’est important pour Romain de rester toute la semaine à l’entraînement. La forte intensité donne aussi l’occasion de retrouver des habitudes avec le centre, les ailiers, l’attaquant : réunir ce système collectif lui donne aussi la capacité de revenir efficacement pour le match contre l’Australie.”

Conseil de Thomas Ramos

Au-delà de Dupont, Jelonch, Baille ou Marchand, le Toulousain ne devrait pas figurer sur la feuille de match : Thomas Ramos. Souvent relégué à un poste de titulaire avec les Bleus, il devrait enfin avoir sa chance, à l’arrière, si ce n’est pour son coéquipier des Rouges et Noirs Melvyn Jaminet, blessé. Ramos enchaîne les vues depuis plus d’un mois du haut niveau dans le Top 14 avec Toulouse, en première mi-temps. Il n’a pas toujours convaincu Fabien Galthié de le choisir en bleu, mais il a connu un début de saison tonitruant. Et pas son coéquipier Matthi Lebel dirait le contraire : “Je pense qu’il est très attaché au rugby et au Stade Toulousain. Il ne se dégonfle pas quand le club signe un très bon joueur à son poste. Il travaille dur pour avoir un début de saison le plus complet possible et il l’a montré dans tous les matchs qui ont été joués depuis le début de la saison : il ne rate rien. C’est une personne qui aime le rugby et qui s’intéresse à ce qu’il peut améliorer, ce qu’il peut apporter à l’équipe. C’est un travailleur acharné”.

Le XV de France doit concourir deux autres réunions en novembre : le 12 contre l’Afrique du Sud à Marseille et le 20 contre le Japon à Toulouse.

Source

Lire Aussi :  dans les raffineries de TotalEnergies, la CGT recense 100% de grévistes dans le Nord, 80% en Normandie et 30% en Seine-et-Marne

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button