Neymar traverse un nouveau tourbillon médiatique au Brésil

Que se passe-t-il après cette annonce ?

Longtemps considéré comme le petit prince de Santos, Neymar est aujourd’hui plus que jamais l’enfant terrible du Brésil. Le joueur du Paris Saint-Germain, loin de jouir d’une popularité indéfectible dans son propre pays comme certaines légendes comme Ronaldo, devra en profiter pour se rapprocher des 215 millions de Brésiliens lors de la Coupe du monde au Qatar (20-18 novembre). Une autre déception pour la génération portée par Neymar serait une trop grande déception dans la carrière mouvementée du numéro 10. Plus de vingt ans après le sacre en 2002, le natif de Mogi das Cruzes peut se racheter en s’offrant une sixième étoile avec le Brésilien.

Son soutien à Bolsonaro, ses tacles très bancaux contre des légendes brésiliennes, son très long procès à Barcelone ou son conflit avec Lula, Neymar Jr. (121 matches, 75 buts) connaît une série de déboires sportifs supplémentaires qui plongent tous les supporters brésiliens entre les deux. de doute, de colère et de tristesse, surtout blessé et agacé par celui qui lutte pour ramener le Brésil au sommet du football avec juste la Coupe des Confédérations remportée en 2013.

Walter Casagrande en recherche

L’ancien joueur professionnel Walter Casagrande a vivement critiqué l’attitude de Neymar lors de la campagne présidentielle, mais aussi le comportement enfantin et individualiste du joueur sur le terrain. En réponse, le Brésilien de 30 ans avait aimé plusieurs publications sur les réseaux sociaux se moquant de la toxicomanie de Casagrande, dont celle-ci : “Pour devenir ‘cracké’, Casagrande met son nez là où il ne faut pas. Il veut que l’équipe brésilienne tombe en poussière…”, alors que ce dernier lutte depuis plusieurs années contre ses addictions. Aujourd’hui commentateur de matchs à la télévision, il est toujours très populaire et respecté des supporters brésiliens pour son passé politique et social.

Lire Aussi :  Momoko Ueda prend seule les commandes. Roussin-Bouchard recule...

Mais voilà que Neymar s’en est pris à la mauvaise personne : certains sportifs sont considérés comme intouchables au Brésil. Dans la tradition de Sócrates, Casagrande est une marque révolutionnaire qui a transformé la société brésilienne grâce aux militants inscrits dans ce livre. “La démocratie corinthienne” a été fondé dans le club des Corinthians en 1982. Le plus grand mouvement idéologique de l’histoire du football brésilien, le slogan était : “Gagner ou perdre, mais toujours avec la démocratie”. Cette génération, à laquelle appartenait Casagrande, a déplacé ses matchs de football à travers le pays pour apporter une dimension sociale.

Cette équipe politisée, dirigée par un groupe de footballeurs politisés tels que Sócrates, Wladimir, Casagrande, Zé Maria et Zenon, a servi de plate-forme médiatique aux joueurs pour apporter un renouveau à la société brésilienne, qui a beaucoup souffert de la dictature militaire de João Figueiredo de 1979- 1985. C’était une période de l’histoire des Corinthiens où des décisions importantes étaient prises, telles que la signature de contrats, les règles de professionnalisme, le droit de consommer des boissons alcoolisées en public, la liberté d’exprimer des opinions politiques et autres. confirmé par un vote égal de ses membres, ce qui crée une sorte“autogestion” de l’équipe.

Lire Aussi :  ce qu’il faut savoir de la Tunisie

Postes pro-Bolsonaro

Neymar n’en est pas à son premier coup de force en cette fin d’année. Depuis plusieurs mois, l’attaquant de 30 ans ne cache pas son soutien fidèle au président d’extrême droite Jair Bolsonaro, qui était candidat à sa réélection. Avec son père, ils ont entamé une vaste communication en faveur du candidat du Parti libéral, de sorte que sa photo et ses messages publiés sur les réseaux sociaux apparaissent comme un véritable outil de propagande électorale gratuite. Neymar a même ouvertement utilisé l’équipe brésilienne, affirmant qu’il dédierait son premier but au Qatar à son président. Cette position divise le peuple brésilien et crée une certaine confusion en ce début de Coupe du monde.

Le vrai malaise s’est poursuivi dans le vestiaire de la Seleção après que la star du PSG a rompu l’accord secret signé par les internationaux auriverde. Il aurait été convenu avec la Fédération brésilienne de football (CBF) que les internationaux ne prendraient pas position pendant la campagne présidentielle, alors que l’élection présidentielle se déroulait au coude-à-coude. Le climat de polarisation et de tension présent dans tout le Brésil depuis plusieurs mois s’est malheureusement emparé du groupe brésilien après le duel le plus serré de l’histoire politique brésilienne entre Luiz Inácio Lula da Silva et Jair Bolsonaro, finalement remporté par le candidat de gauche avec 50,9 %. voter. Il est le premier président à perdre une élection depuis la redémocratisation du pays en 1985.

Lire Aussi :  Fernandez champion si… Ogura champion si… – GP Inside

Des milliers de partisans de Lula s’étaient rassemblés le dimanche soir de la victoire de l’ancien président (2003-2011) sur l’avenue Paulista, le cœur de Sao Paulo, lieu de rassemblement pour célébrer les événements politiques locaux et majeurs. Lors de ce rassemblement, “Ney” a été raillé pour son penchant pour l’extrême droite, avec des chansons déjà devenues virales : “Neymar, tu dois déclarer (tes impôts, ndlr)”. De plus, son image est devenue un mème sur les réseaux sociaux, cette fois la risée à cause de ses convictions totalitaires.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button