Nationale. Un joueur de Cognac/Saint-Jean-d’Angély hospitalisé : Ses coéquipiers “sous le choc”

Tout le club Cognac / Saint-Jean-d'Angély est uni derrière son pilier
Tout le club Cognac/Saint-Jean-d’Angély est uni derrière son pilier Mickaël Hygonnet. (©UCS)

Dernier National, Union Cognac/Saint-Jean-d’Angély gagné 12e défaite en autant de matches ce dimanche 4 décembre face à Suresnes (18-24). Encore une contre-performance à domicile qui rapproche un peu plus les Charentais de la relégation en National 2 en fin de saison.

Mais l’essentiel est ailleurs, ces derniers jours, à l’UCS. En effet, le mardi 29 novembre, le pilier droit Mikaël Hygonnet (28) ont fait une crise d’épilepsie lors d’un exercice d’échauffement, sans contact. Immédiatement transféré à l’hôpital de Cognac, il a connu une nouvelle crise ce dimanche 4 décembre, juste avant que ses coéquipiers n’affrontent Suresnes. Son partenaire Clément Praud, deuxième ligne de l’UCS et capitaine emblématique, annonce la nouvelle L’actualité du rugby.

“Tous les joueurs étaient vraiment choqués…”

Lancé par Albi (2 matchs de Pro D2 en 2015-2016), Mickaël Hygonnet venait de reprendre l’entraînement avec Cognac après avoir passé plusieurs semaines à l’écart avec une commotion cérébrale. Mais tous les voyants étaient au vert puisque le neurologue avait confirmé son retour à la compétition, comme l’avait annoncé son coéquipier Clément Praud. “Mickaël venait de rentrer de Toulouse, où il venait de passer tous les tests nécessaires après sa petite commotion cérébrale, et il a fait une grave crise d’épilepsie sur le terrain dès qu’il a repris l’entraînement. C’était assez impressionnant, tous les joueurs étaient vraiment choqués.” de le voir comme ça », dit UCS: n capitaine avant de poursuivre :

Sa crise d’épilepsie s’est produite devant tout le monde et nous étions assez impuissants à ce sujet. Pendant une heure nous sommes restés au sol à attendre les pompiers et à faire en sorte que Mika reprenne ses esprits pour aller amicalement avec les secouristes car il n’était pas dans son état normal. Ce sont des choses que nous ne voulons certainement pas voir sur la pelouse.

Clément FierDeuxième ligne et capitaine de Cognac/Saint-Jean-d’Angély
Mickaël Hygonnet (centre) évolue à Cognac/Saint-Jean-d’Angély depuis 2016-2017. (©Pix’n Clic Création)

“Il a fait une nouvelle crise d’épilepsie ce dimanche, juste avant notre match…”

Mickaël Hygonnet a été hospitalisé pendant trois jours à Cognac et a subi une série de tests “qui n’ont rien donné”, selon Clément Praud, avant de retourner à Alb avec sa famille. “Il a fait une nouvelle crise d’épilepsie ce dimanche 4 décembre, juste avant notre match et après qu’il nous ait envoyé un message d’encouragement entre 12h et 14h. C’est mauvais signe”, s’inquiète son coéquipier et capitaine de l’UCS :

« Nous attendons des nouvelles de sa famille prochainement. Des examens médicaux plus approfondis doivent être faits car le scanner transféré à Cognac n’a rien donné. Jusqu’à présent, les experts ne trouvent pas la nature de ces crises. en parfait état, nous attendons de ses nouvelles…”

Clément FierCapitaine de Cognac/Saint-Jean-d’Angély

Mickaël Hygonnet, 28 ans, a disputé sept matches internationaux cette saison, dont quatre qu’il a titularisés. Lors de sa dernière apparition sous un maillot de l’UCS, le 22 octobre contre Rennes, il s’est vu montrer un carton bleu par l’arbitre et a dû quitter définitivement le terrain avec une suspicion de commotion cérébrale, mais il n’y avait pas de lien de causalité entre cette blessure et la sienne récente. . crise d’épilepsie selon Clément Praud. “On se dit que ça ne peut pas être un hasard quand il s’agit de commotions, car Mika n’a eu que quelques commotions mineures, mais jamais rien de bien grave…”, explique-t-il aussi.

Lire Aussi :  Marcelo Fronckowiak, avant le choc entre Tours et Civitanova : « Je ne suis pas un magicien »

“Nous avions prévu de fêter nos 100 matchs avec UCS…”

Mickaël Hygonnet, arrivé d’Albi en 2016, dispute sa 7 sériee saison sous un maillot charentais et fait partie des joueurs historiques de l’UCS. “Juste après moi, c’est le doyen du club car il est arrivé à Saint-Jean-d’Angély en Fédérale 1 et a participé à la naissance de la fédération Cognac-Saint-Jean-d’Angély en juillet 2017”, précise-t-il. Clément Praud. “Ensemble, nous avions prévu de fêter nos 100 matchs avec UCS le week-end prochain ou dans 15 jours… Il était très heureux d’avoir franchi ce cap symbolique avant que ce malheureux incident ne se produise”, déplore le capitaine syndical avant de poursuivre :

“Un événement comme celui-ci nous fait relativiser beaucoup de choses. Nos seules pensées vont vers Mika pour qu’il puisse déjà reprendre une vie normale. On pense vraiment beaucoup à notre ami et coéquipier car le plus important c’est lui” Le rugby, on s’en fout, c’est vraiment secondaire dans ces moments-là. L’important, c’est qu’il n’ait pas de cicatrice après ce qu’il a vécu.”

Clément FierDeuxième ligne Cognac/Saint-Jean-d’Angély

Feu rouge de National, zéro victoire, UCS aurait bien sûr préféré ne pas connaître un tel coup de chance. Surtout quand la main-d’œuvre charentaise a déjà été détruite en abondance. “Ce dimanche contre Suresnes, notre match d’ouverture a été de trois-quarts avec notre entraîneur (Jordan Crémoux, ndlr) qui n’avait pas joué au rugby depuis trois ans…” constate Clément Praud avec déception. “Sans oublier que nous n’avions pas une ligne de front complète. Notre pilier gauche Kevin Tougne, qui a subi une opération au cou il y a 3 mois, a dû jouer 80 minutes lors de son match revanche, alors son compatriote droitier Giorgi Sharashidze s’est cassé la cheville pendant le match… C’est nul, mais nous ne le laisserons pas passer. c’est clair! On l’a encore vu contre Suresnes, malgré un effectif nettement réduit, on a fait une performance plus qu’honorable et je pense qu’on a amplement mérité la victoire », poursuit le capitaine de l’UCS.

Lire Aussi :  Le nouveau départ du 13 à Augusta est prêt et c'est beau !
Vidéos : actuellement sur Actu

Pas idéal avant de passer deux fois de suite dans les grandes équipes nationales : Albi, samedi 10 décembre, puis Valence-Romans, vendredi 16 décembre. “Si on n’a pas un ou deux joueurs en première ligne ainsi que l’ouverture, ce sera certainement compliqué”, regrette Clément Praud avant de terminer par une pensée positive pour son coéquipier Mickaël Hygonnet : “Encore une fois, le plus important Le truc c’est que Mika va mieux et le reste on s’en sort. »

Lire Aussi :  MotoGP 2022 :France championne du monde des spectateurs !

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu Rugby dans Mon Actu. En un clic, après inscription, retrouvez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button