les transports d’hydrocarbures pourront circuler à la Toussaint

Un employé de Total fait le plein d'une station-service à partir d'un réservoir en février 2011 à Lille.

Pour approvisionner les stations-service, dont certaines sont encore à sec, les poids lourds transportant des hydrocarbures pourront circuler à la Toussaint, selon un arrêté publié samedi 29 octobre à Journal officieltandis que le gouvernement a mobilisé des camions de l’armée pour accélérer les livraisons.

Dans le contexte de « Des tensions dans l’approvisionnement en carburant constatées sur le territoire national »levée de l’interdiction de circulation des véhicules de transport de plus de 7,5 tonnes selon un précédent arrêté d’avril 2021 pour le lundi 31 octobre, mardi 1hein et le mercredi 2 novembre pour “véhicules pour le transport de produits hydrocarbures à l’exception du butane, du propane et des gaz à usage industriel”.

Ces véhicules pourront circuler durant ces trois jours “pour permettre les approvisionnements entre les dépôts pétroliers ainsi que des dépôts pétroliers aux points de distribution et aux clients finaux”et revient vide.

Lire Aussi :  "Il n'y a pas eu de profiteurs" dans le secteur alimentaire, assure Bruno Le Maire
A lire aussi : Pénurie de carburant : Une station-service sur cinq en France a encore des problèmes d’approvisionnement

Les tensions continuent

Le pouvoir exécutif a déjà adopté quatre décrets similaires depuis le 7 octobre. “Nous avons également demandé aux dépôts de prolonger leurs heures d’ouverture aujourd’hui (Samedi)et ouvrir 1hein Novembre. Cinq gisements majeurs seront »a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) un porte-parole du ministère de la Transition énergétique.

Le gouvernement ne fournit plus de statistiques sur le nombre de stations-service en panne de carburant, conséquence du mouvement déclenché par la CGT le 27 septembre, qui a provoqué des difficultés d’approvisionnement dans tout le pays. “Au niveau national, la situation s’est sensiblement améliorée, mais il y a toujours des tensions en Ile-de-France et dans une moindre mesure en Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté”a noté le porte-parole.

Lire Aussi :  Perpignan : face à la précarité énergétique, le chèque énergie n'atteint pas bien sa cible

“Ce que les préfets constatent, c’est que les gares ont moins de difficulté et donc moins de réflexe à déclarer [leur situation] sur le site Price-fuel »qui est censé représenter la nourriture. “D’où le fait que certaines stations affichent parfois complet alors qu’elles ne le sont plus”fit-elle remarquer.

A lire aussi : La carte des pénuries de carburant et des prix en temps réel dans toutes les stations-service de France

Des “améliorations” sont à prévoir ce week-end

« Nous poursuivons nos efforts, toujours en libérant des stocks stratégiques pour fluidifier la logistique, et avec l’appui des camions du ministère des Armées pour approvisionner les professionnels, notamment en régions Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes.a souligné le porte-parole, ajoutant que “De grandes quantités d’essence ont été injectées dans l’oléoduc Le Havre-Paris” approvisionner l’Ile-de-France. Selon elle, les gares d’autoroute étaient prioritaires.

Lire Aussi :  4 idées-cadeaux pour un Noël d'entreprise à moins de 30 euros

« Certaines tensions vont disparaître d’ici quelques jours. L’amélioration devrait être visible ce week-end.”a assuré vendredi à franceinfo le président de l’association française des industries pétrolières, Olivier Gantois.

Les difficultés concernent encore essentiellement l’essence sans plomb qui, selon lui, n’est pas importée. Deux usines de TotalEnergies ont poursuivi le mouvement samedi : la raffinerie de Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime) et le dépôt de Feyzin (Lyon métropole).

A lire aussi : Carburants : reprise de la grève au dépôt de Feyzin

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button