LES CONCEPTS DE L’AGRO-ECOLOGIE ET DE ONE HEALTH EXPLIQUES AUX CIBLES PAR L’UGB

L’Université Gaston Berger a présenté avant-hier, jeudi 10 novembre, le projet URBAN, financé par l’Union européenne, qui vise à relever le défi d’une agriculture durable pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle. L’objectif est de mesurer le niveau de perception des acteurs tels que les agriculteurs, les éleveurs et autres partenaires sur les concepts d’agroécologie et de One Health. Selon le Dr. Nicholas Diouf La réalité d’aujourd’hui avec le changement climatique signifie que nous devons pratiquer une agriculture plus responsable qui nécessite l’agroécologie. Il est enseignant-chercheur à l’Ufr des Sciences Agronomiques UGB de Saint-Louis.

Cette réunion a lieu dans le contexte du fait que la migration rurale-urbaine a été observée comme étant particulièrement importante en Afrique de l’Ouest. Cela conduit à la pratique accrue de l’agriculture périurbaine. Bien que l’intensification de l’agriculture périurbaine présente des avantages importants, elle soulève également des inquiétudes concernant les zoonoses, les problèmes de santé, la dégradation de l’environnement local, la résistance aux antimicrobiens, entre autres.

Lire Aussi :  voici les meilleures offres à saisir aujourd'hui

En particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire (PRITI), le renforcement des systèmes alimentaires de la production de subsistance à la production axée sur le marché est généralement associé à des risques pour la santé humaine. Dans cette perspective, le projet URBAN est né, qui entend relever ce défi de l’agriculture durable pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en utilisant une approche “One Health” pour répondre aux questions liées à l’utilisation et à l’intensification de l’agriculture périurbaine, tout en offrant la possibilité cadre nécessaire à son utilisation durable et sûre dans différents contextes.

Pour y parvenir, le projet s’appuiera sur les principes de l’agroécologie. Il s’appuiera sur la grande expérience de ses partenaires en agroécologie, tout en utilisant des outils et méthodes conviviaux pour mesurer l’avancement et l’impact de la transition agroécologique en agriculture. Ce projet est financé par l’Union Européenne et coordonné par l’Université Gaston Berger de Saint-Louis avec de nombreux pays participants à travers le monde. “Nous avons invité des agriculteurs, des éleveurs et d’autres partenaires à partager avec eux ce projet, où nous essayons de présenter la contribution de l’UGB aux nouveaux concepts d’agro-écologie et d’une seule santé”, a déclaré le Dr. Nicholas Diouf, enseignant-chercheur à l’Ufr des Sciences Agronomiques de l’UGB de Saint-Louis. Il précise que ce projet implique plusieurs Ufr, notamment son Ufr et l’Ufr des Sciences et Techniques (informaticiens, etc.) qui doivent développer des applications visant à prendre en compte ces concepts pour mieux prévenir ces problèmes de santé et trouver des solutions. grâce aux nouvelles technologies. “Parce que nous savons que c’est une maladie, nous la suivons plus rapidement avec ces outils technologiques”, a-t-il déclaré.

Lire Aussi :  « Les ordinateurs des années 80 n’avaient pas d’écran », raconte ce collectionneur

Ainsi, l’approche URBAN sera démontrée à travers 6 études de cas en Afrique (Nigeria, Ghana, Sénégal, Maroc, Bénin et Burkina Faso), tandis que sa réplication dans d’autres régions sera également étudiée et rendue possible avec des outils spécifiques. Ainsi, dans le cadre de sa mise en œuvre, le projet a mené une enquête auprès des groupes cibles, qui comprennent les agriculteurs et les éleveurs, afin de mesurer le niveau de perception des acteurs et les besoins des bénéficiaires.

Lire Aussi :  Le Groupe Volkswagen et PowerCo SE se lancent dans la recherche d’un site pour implanter la première gigafactory d’Amérique du Nord



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button