Le président Macron dénonce le « projet de prédation » russe à l’œuvre en Afrique

Emmanuel Macron a accusé la Russie d’alimenter la propagande anti-française en Afrique pour servir un “projet de prédation” sur des pays africains en difficulté, où la France a connu ces dernières années des revers militaires et, plus généralement, des pertes d’influence.

Interrogé en marge du Sommet de la Francophonie, tenu à Djerba, en Tunisie, les 19 et 20 novembre, sur les critiques selon lesquelles la France exploite ses liens économiques et historiques avec ses anciennes colonies pour servir ses propres intérêts, le président français a répondu dans une interview à TV5 Monde : “Cette perception, elle a été brûlée (…) pour d’autres, c’est un projet politique. Je ne suis pas dupe, de nombreux influenceurs, dont parfois des personnes sur votre plateau, sont payés par la Russie. Nous les connaissons. »

Lire aussi : Avec deux ans de retard, la Francophonie fête son cinquantième anniversaire sur fond de crise
Lire Aussi :  La Fédération hospitalière de France plaide pour que la réforme des retraites finance le grand âge

“Certaines forces, qui veulent construire une influence en Afrique, développent cela pour nuire à la France, nuire à sa langue, semer le doute, mais surtout rechercher des intérêts”alors chef de l’Etat français.

Après une décennie de présence militaire au Mali dans le cadre d’une opération antiterroriste, les résultats n’ont pas été unanimes, la France a retiré ses troupes après que l’armée malienne a pris le pouvoir lors d’un coup d’État. la compagnie paramilitaire de Wagner pour l’aider à combattre les mouvements islamistes, et rompre tout lien avec Paris.

Lire Aussi :  ce qu'il faut retenir des vœux d'Emmanuel Macron

Meurtre et vol

Moscou affirme que Wagner ne représente pas l’État russe et n’est pas payé par lui. Mais l’Union européenne a imposé des sanctions aux organisations paramilitaires accusées de mener des opérations secrètes au nom du Kremlin.

En 2021, un rapport des Nations Unies a accusé les instructeurs russes et les forces locales en République centrafricaine d’avoir utilisé une force disproportionnée contre des civils, tuant des gens sans discrimination, occupant des écoles et pillant en masse. Le Kremlin a répondu que c’était un mensonge et que les instructeurs russes n’avaient jamais participé à des meurtres ou à des vols dans ce pays riche en or et en diamants.

Lisez-le aussi Mercenaires russes de Wagner : enquête vidéo sur « l’armée fantôme » de Vladimir Poutine
Lire Aussi :  EN DIRECT - Réforme des retraites: la Nupes a déposé près de 6000 amendements à l'Assemblée

“Il suffit d’aller voir ce qui se passe actuellement en République centrafricaine ou ailleurs pour voir très clairement le projet russe qui est à l’œuvre là-bas quand la France est ébranlée. C’est un projet de prédation.a ajouté Emmanuel Macron, pointant “La complicité d’une junte militaire russe”.

Pour ne rater aucune actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter « Afrique du monde » à partir de ce lien. Tous les samedis à 6h du matin, retrouvez une semaine d’actualités et de débats couverts par la rédaction de « Afrique du monde »

Le Monde et Reuters

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button