Le foyer pour aînés Lions Place serait vendu à une entreprise albertaine

Les résidents disent que la direction leur a fait cette divulgation dans une note de service glissée sous leur porte vendredi, qui mentionnait également le moment des prochaines inspections des appartements.

Après mûre réflexion, nous avons accepté une offre d’une entreprise dont le siège social est en Albertaécrit le directeur général des centres d’hébergement des Lions, Gilles Verrier.

Selon le message, la vente pourrait être conclue fin janvier.

Le président du comité d’action des personnes âgées de Lions Place et résident local, Gerald Brown, fait partie de ceux qui cherchent à trouver une nouvelle organisation à but non lucratif pour gérer le bâtiment depuis qu’il a été annoncé qu’il était sur le marché en juillet.

Lire Aussi :  Européens, Japonais et Sud-Coréens pris au piège

La direction a offert peu de transparence sur la vente depuis cette annonce, et ce dernier développement a suscité des inquiétudes parmi les résidents, dont l’âge moyen est de 74 ans.désolé monsieur Brown.

Pouvez-vous imaginer la frustration, la colère et l’anxiété qui ont surgi chez ces personnes ?

Les résidents espéraient qu’un organisme à but non lucratif manitobain achèterait l’immeuble, a déclaré Gerald Brown, car ils craignent la hausse des loyers, a-t-il déclaré.

Comité d’action supérieur Place du Lion demandera à la province d’imposer un moratoire de cinq ans sur les augmentations de loyer dans leur immeuble, a déclaré Brown.

Lire Aussi :  impossible de se connecter à Internet depuis ce matin

Le comité demandera également un projet de loi qui exigerait l’approbation ministérielle pour la vente de logements sociaux qui reçoivent un financement fédéral ou provincial.

La ministre des Familles, Rochelle Squires, s’est inquiétée lundi de l’avenir de Place du Lion.

La province n’a pas été invitée à la table de négociation avec l’entreprise albertaine, mais affirme que le gouvernement s’emploie à faire en sorte que les personnes âgées de Place du Lion continuer à payer le même loyer qu’ils paient ce mois-ci, cette année et à l’avenir.

Lire Aussi :  Alternatives. Le bien commun nous éclaire, c'est notre berger

Nous agissons le plus rapidement possible pour obtenir un résultat positif, ou le meilleur résultat possible pour ces personnes âgéesdit Mme Squires.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada/Radio-Canada, le directeur général des centres d’hébergement, Gilles Verrier, écrit que si une offre d’un acheteur potentiel a été acceptée, cela ne signifie pas que l’immeuble de Place du Lion est officiellement vendu.

Les organisations à but non lucratif ont examiné le bâtiment mais n’ont pas soumissionné car le loyer était trop bas pour l’entretenir correctement, a-t-il déclaré.

Avec des informations d’Ozten Shebahkeget et Meaghan Ketcheson

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button