Le Festival International du Film Fantastique : “Une carte d’identité culturelle pour Gérardmer”

Écoutez cet article

image_pdfimage_print
L'ensemble du jury a pu arriver à l'heure grâce à la SNCF que le directeur du festival a tenu à remercier.

L’ensemble du jury a pu arriver à l’heure grâce à la SNCF que le directeur du festival a tenu à remercier.

La première bougie est allumée pour la grande messe des artistes de science-fiction vosgiens, avec la traditionnelle cérémonie d’ouverture qui s’est tenue ce mercredi soir à l’Espace LAC de Gérardmer, qui, sans surprise, a fait salle comble…

Coupe présidentielle.

Coupe présidentielle.

Il faut dire que le festival fête cette année ses 30 ans, des noces de perles toujours aussi remplies de spectateurs, comme le notent les officiels qui se relaient au micro avant la sortie du jury des longs métrages. De bon augure pour le conseiller départemental Thomas Gion, à l’origine de cette métaphore, et pour le maire Gérardmer Stessy Spiesmann, c’est une nouvelle étape pour cet événement majeur de la région, qui installe la force et la créativité du 7ème art ici dans le joyau de la Vosgien. Un événement qui « met la culture au service de la citoyenneté » en la présentant à travers la musique, la littérature, la sculpture, la peinture et, surtout, en la rendant accessible au plus grand nombre.

Cérémonie d'ouverture du 30ème Festival Fantastique de Gérardmer (2)Oui, Gérardmer et la région Grand Est sont les terres du cinéma, voire du cinéma de genre, avec chaque année plusieurs événements bien implantés dans le paysage national voire international, comme le note la conseillère régionale Martina Lizola. Le Festival de Gérardmer rassemble les gens, c’est ” bulle au coeur de l’hiver » où l’on s’accroche pour avoir peur ensemble, ressentir des émotions ensemble. Mais il ne faut pas en avoir trop peu, il ne faut pas avoir peur d’avoir peur car ” la peur tue l’esprit nous rappelle l’ordre Bene Gesserit. En 1994, Lionel Chouchan n’a pas eu peur de reprogrammer le festival de Gérardmer, gagnant en public et en enthousiasme ce qu’il avait perdu en flocons de neige qui rappellent Bruno Barde, le directeur de ce qu’on appelle encore parfois art fantastique… Depuis, le festival est devenu ” Carte culturelle de Gérardmer“en faire le paradis” horizon d’aspiration de film“, avec des vidéastes proposant à travers le 7ème art et leurs créations des visions qui décryptent” soucis du jour ou toujours », poursuit Bruno Bardet, avant d’admettre le jury de cette 30e édition, précédemment présentée par Pierre Sachot.

Le Président se réjouit visiblement que le public, les artistes, les bénévoles et toute la grande famille des écrivains de science-fiction soient à nouveau réunis à Gérardmer pour une petite semaine particulièrement prometteuse…

Bruno Barde

L'ensemble du jury a pu arriver à l'heure grâce à la SNCF que le directeur du festival a tenu à remercier.
L’ensemble du jury a pu arriver à l’heure grâce à la SNCF que le directeur du festival a tenu à remercier.

La première bougie allumée pour la grande messe du fantastique dans les Vosges, avec la traditionnelle cérémonie d’ouverture ce mercredi soir à l’Espace LAC de Gérardmer sold out, pas étonnant…

Coupe présidentielle.
Coupe présidentielle.

Il faut dire que cette année le festival fête ses 30 ans, des noces de perles toujours aussi remplies de spectateurs, comme le notent les responsables, se relayant au micro devant le jury des longs métrages. De bon augure pour le conseiller départemental Thomas Gion, à l’origine de cette métaphore, et pour le maire Gérardmer Stessy Spiesmann, c’est une nouvelle étape pour cet événement majeur de la région, qui installe la force et la créativité du 7ème art ici dans le joyau de la Vosgien. Un événement qui « met la culture au service de la citoyenneté » en la présentant à travers la musique, la littérature, la sculpture, la peinture et, surtout, en la rendant accessible au plus grand nombre.

Cérémonie d'ouverture du 30ème Festival Fantastique de Gérardmer (2)Oui, Gérardmer et la région Grand Est sont les terres du cinéma, voire du cinéma de genre, avec chaque année plusieurs événements bien implantés dans le paysage national voire international, comme le note la conseillère régionale Martina Lizola. Le festival de Gérardmer se rapproche, c’est “bulle au coeur de l’hiver où l’on s’accroche pour avoir peur ensemble, ressentir des émotions ensemble. Mais ça ne devrait pas être trop peu, n’aie pas peur d’avoir peur, parce que”la peur tue l’esprit» rappelle la commande Bene Gesserit. En 1994, Lionel Chouchan n’a pas eu peur de reporter le festival à Gérardmer, gagnant en public et en enthousiasme ce qu’il a perdu en flocons, rappelle Bruno Barde, directeur de ce qu’on appelle encore parfois art fantastique… Le festival est devenu depuis “Carte culturelle de Gérardmer“en faire le paradis”horizon d’aspiration de film“, avec des vidéastes proposant à travers le 7ème art et leurs créations des visions qui décryptent”soucis du jour ou toujours» poursuit Bruno Bardet avant de laisser entrer le jury de cette 30e édition précédemment présentée par Pierre Sachot. Une petite semaine particulièrement prometteuse…

Bruno Barde






prochain article3 interventions en 2 jours pour Xonrupt-Longemer PGHM





Source

Lire Aussi :  « Bombe sale », « combats féroces »… Une semaine de tensions en quatre infographies

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button