La sécheresse mène à la malnutrition sévère dans la Corne de l’Afrique – A la une – A la une

L’impact de la sécheresse au Kenya, en Éthiopie et en Somalie a conduit à l’insécurité alimentaire et à des niveaux élevés de malnutrition sévère, a averti le Programme alimentaire mondial (PAM).

Dans son dernier rapport sur l’état de la réponse à la sécheresse publié mardi, le PAM a déclaré qu’environ 22 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire en raison de la sécheresse qui a frappé ces pays.

Il a en outre noté que la perte de bétail et la baisse de productivité ont affecté les moyens de subsistance des communautés pastorales touchées.

Rien qu’en 2022, selon le PAM, au moins 9,2 millions de têtes de bétail sont mortes dans les zones sujettes à la sécheresse de l’Éthiopie, du Kenya et de la Somalie.

Une femme et ses enfants dans le village de Laisamis, frappé par la sécheresse, dans le comté de Marsabit, au Kenya, le 24 octobre 2022. (Xinhua/Dong Jianghui)

Citant les dernières projections du Panel d’examen de la famine de la classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC), le PAM a averti que la famine est probable dans trois régions de la région du golfe de Somalie entre octobre et décembre.

Lire Aussi :  Diablo IV comparé à Zelda Breath of the Wild par Blizzard : "Ce n'est pas vraiment notre histoire"

Il a également averti que les conditions de sécheresse aggravaient la situation humanitaire déjà désastreuse dans la région.

“La situation de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Est continue de se détériorer en raison des conditions météorologiques extrêmes, des conflits et des défis macroéconomiques (inflation, dévaluation de la monnaie)”, a expliqué le PAM.

Lire Aussi :  Atos fait de ses supercalculateurs un étendard de souveraineté et d’indépendance

Il a noté que le panier alimentaire local est devenu beaucoup plus cher dans la région, la Somalie ayant le panier alimentaire le plus cher de la région.

À la lumière de l’aggravation des effets de la sécheresse actuelle, le PAM a déclaré qu’il avait intensifié sa réponse dans la Corne de l’Afrique pour faire face aux graves pénuries alimentaires en fournissant une aide alimentaire et nutritionnelle vitale aux communautés touchées.

Personnes dans un camp à la périphérie de Mogadiscio, la capitale de la Somalie, le 4 février 2022. (Xinhua/Hassan Bashi)

En Somalie, le PAM a plus que doublé son aide alimentaire vitale, aidant 1,7 million de personnes en avril dernier et prévoit d’atteindre 4,5 millions dans les mois à venir.

Lire Aussi :  Jean-Paul Oury : « Il est trop tôt pour enterrer le "grétatisme" ! »

Il permet également aux communautés de se remettre mieux et plus rapidement de la sécheresse en investissant dans des interventions qui favorisent la résilience et les capacités d’adaptation des communautés pour résister aux chocs.

Cependant, le PAM a noté que, sur la base des prévisions, les besoins pourraient augmenter et que davantage de ressources seraient nécessaires pour maintenir et intensifier l’assistance afin d’empêcher une nouvelle détérioration de la situation.

Il a déclaré qu’il avait un besoin urgent de 1,27 milliard de dollars pour toutes ses opérations au Kenya, en Éthiopie et en Somalie pour la période de novembre 2022 à avril 2023.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez nous soutenir avec un don ponctuel ou mensuel.

je fais un don



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button