Kim Jong-un dévoile sa fille et possible successeure

Sur cette photo prise le 18 novembre 2022, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un marche avec sa fille inspectant un nouveau missile balistique intercontinental avant son lancement.
RST / AFP Sur cette photo prise le 18 novembre 2022, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un marche avec sa fille inspectant un nouveau missile balistique intercontinental avant son lancement.

RST / AFP

Sur cette photo prise le 18 novembre 2022, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un marche avec sa fille inspectant un nouveau missile balistique intercontinental avant son lancement.

CORÉE DU NORD – Présentation inédite entre deux lancements de missiles. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a assisté au lancement de son dernier missile balistique intercontinental, accompagné d’un invité spécial qu’il a présenté au monde pour la première fois, dans un message diffusé ce samedi 19 novembre par l’agence de presse d’Etat KCNA.

Alors que les tensions s’intensifient dans la péninsule coréenne, Kim a également confirmé qu’il utiliserait une bombe atomique en cas d’attaque nucléaire contre son pays après le lancement du missile Hwaseong-17. “avec succès”, selon la CCT. Le Conseil de sécurité de l’ONU a également déclaré samedi qu’il se réunirait lundi pour discuter de la situation.

C’est dans ce contexte que le KCNA, seule source d’information de Pyongyang, a mentionné la famille Kim Jong-un, soulignant que le chef s’est rendu au bateau, accompagné de lui. “épouse bien-aimée et (sa) fille”.

Kim est apparue à côté d’une jeune femme, dont l’âge et le nom n’ont pas été précisés, vêtue d’une doudoune blanche et de chaussures rouges. Selon les experts, il s’agit de la première confirmation officielle de l’existence de sa fille.

Au milieu des tensions croissantes avec Séoul et Washington, le dirigeant nord-coréen a inspecté le missile avant son lancement, exposant avec désinvolture sa fille pour la première fois.
RST / AFP Au milieu des tensions croissantes avec Séoul et Washington, le dirigeant nord-coréen a inspecté le missile avant son lancement, exposant avec désinvolture sa fille pour la première fois.

RST / AFP

Lire Aussi :  A Berlin, Eric Dupond-Moretti fustige ceux qui « font leur miel » du rétablissement de la peine de mort

Au milieu des tensions croissantes avec Séoul et Washington, le dirigeant nord-coréen a inspecté le missile avant son lancement, exposant avec désinvolture sa fille pour la première fois.

Le régime nord-coréen n’a jamais confirmé l’existence de la famille du dirigeant. Les agences de renseignement sud-coréennes affirment que Kim a épousé Ri Sol Joo en 2009, qui a donné naissance à trois enfants entre 2010 et 2017, sans préciser le sexe.

Passation de pouvoir

Pour Cheong Sung Chang, spécialiste de la Corée du Nord à l’institut sud-coréen Sejong, il pourrait s’agir du deuxième enfant de Kim, Zhu Ae. qu’il a rencontré.

Lire Aussi :  Iran International, bras médiatique de l’Arabie saoudite qui couvre les manifestations en Iran

Son apparition relance les rumeurs d’une future passation de pouvoir dynastique en Corée du Nord, où Kim Jong Un a succédé à son père Kim Jong Il et à son grand-père Kim Il Sung. Selon Soo Kim, un ancien analyste de l’agence de renseignement de la CIA, le lancement de vendredi est la preuve “la permanence du programme d’armement du régime de Kim car il fait partie intégrante de sa propre survie et de la continuité du règne de sa famille”.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite) marche avec sa fille devant un missile balistique intercontinental Hwasong Gun 17 (ICBM).
RST / AFP Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite) marche avec sa fille devant un missile balistique intercontinental Hwasong Gun 17 (ICBM).

RST / AFP

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite) marche avec sa fille devant un missile balistique intercontinental Hwasong Gun 17 (ICBM).

“Ça répond même partiellement aux questions liées à la succession”a ajouté à l’AFP cet analyste, aujourd’hui chez RAND Corporation. “Nous avons vu la quatrième génération de Kim de nos propres yeux. Et sa fille, comme d’autres frères et sœurs potentiels, sera certainement élevée par son père.elle a noté.

Lire Aussi :  premières turbulences au sein du gouvernement Sunak

menace nucléaire

Pour TsTAK, le dernier lancement de fusée de vendredi confirme “qu’une fois de plus les forces nucléaires de la RPDC (l’abréviation du nom officiel de la Corée du Nord, env. éd.) ont atteint un nouveau maximum fiable de capacités pour dissuader toute menace nucléaire”. Appelant l’organe de l’ONU à “répondre convenablement”L’Union européenne a condamné “acte dangereux, illégal et irresponsable”.

Les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont intensifié leurs manœuvres militaires conjointes ces derniers mois après que Kim Jong-un a déclaré en septembre que le statut de la Corée du Nord en tant qu’État nucléaire “irréversible”. Séoul et Washington, en particulier, ont organisé fin octobre et début novembre le plus grand exercice aérien conjoint de leur histoire.

Samedi, l’armée sud-coréenne a annoncé qu’un bombardier américain B-1B avait été redéployé dans la péninsule coréenne dans le cadre d’un nouvel exercice entre les deux alliés. Mais la Corée du Nord voit dans ces démonstrations de force la répétition générale d’une invasion de son territoire ou d’une tentative de renversement du régime.

Kim les a même nommés“exercices militaires d’agression hystérique” et a promis de répondre “résolument vers l’arme nucléaire avec l’arme nucléaire et vers l’affrontement total avec l’affrontement sans merci”cité par la CCT.

Regardez aussi Huffpost :

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button