JO 2024. Une mascotte produite en France et non en Chine ? L’ambitieux projet d’un groupe français

Je suis tombé de ma chaise quand j’ai vu cette information ! Lorsqu’il apprend que 80 % du « Phrygès », la mascotte officielle des JO de 2024, sera fabriqué en Chine, précise Gilles Attaf. pensé que c’était une blague. En pleine dynamique de réindustrialisation et d’écologie, on nous donne un signal de catastrophe​, a lancé le président de l’Origine France Garantie, une certification créée en 2011 pour garantir qu’un produit est bien fabriqué en France.

S’il ne s’est pas contenté de répondre à cette délocalisation, Gilles Attaf ne s’est pas arrêté au seul reproche. Fort du réseau dont dispose son groupe, il lance un projet de mascotte 100% made in France. Et l’initiative a eu du succès sur les réseaux sociaux. Nous avons lancé l’idée dans un post LinkedIn, avec des milliers de réactions. De nombreuses personnes se mobilisent.

Lire Aussi :  Mort de Aymen à Montpellier après France-Maroc : le passager du véhicule impliqué en garde à vue

Une mascotte réalisée via crowdfunding ?

Malgré la complexité d’un tel projet, notamment son coût, Gilles Attaf a souhaité avoir une approche différente. “Avec l’annonce de Phrygès, ce que j’ai ressenti était un certain déni : “On ne sait pas faire, il faut arrêter de rêver. Des produits à faible valeur ajoutée, on ne peut pas les fabriquer”. Nous allons réfléchir. On ne concevrait pas une mascotte en se disant : “Ici, on ne peut pas aller en France”. Nous mobilisons un de nos partenaires, source française, qui peut fournir le bon fabricant. Nous essaierons de voir comment concevoir une mascotte que nous pourrons fabriquer dans la région française. »

Lire Aussi :  Une enquête ouverte, plusieurs boutiques de vente de CBD fermées en France

Pour l’instant, le projet n’en est qu’à ses balbutiements. Né de la réaction, il doit se construire. Mais les différentes étapes ont été ciblées. Déjà, résumant l’entreprise impliquée dans l’aventure. Ensuite, la forme du nouveau design de la mascotte, qui pas PhrygéFeu qui représente aussi l’image de la France. Ensuite, Gilles Attaf envisage de proposer au Cojo (comité d’organisation olympique et paralympique), de compléter Phrygès. Un point qu’il a pas désespéré du tout trouver un terrain d’entente, puisque Cojo a signé son contrat pour sa mascotte.

Ce qui est loin de le ralentir. Cela ne nous empêchera pas d’aller jusqu’au bout, a promis Gilles Attaf. Car, en plus de se battre pour le savoir-faire français, il a refusé le signal écologique catastrophique d’un timbre phrygien fabriqué en chine.

Lire Aussi :  l'appel aux dons du sang en Dordogne

LIRE AUSSI. Phryges, la mascotte olympique 2024, sera produite entre les usines bretonnes et chinoises

La nouvelle mascotte sera-t-elle alors produite dans les mêmes proportions que Phrygès, dont 2 millions de peluches sont estimées ? Non, selon Gilles Attaf, qui veut contre la surproduction. Et qui, pour résoudre ce problème, imagine l’idée : Nous avons été approchés par un site de crowdfunding pour cette mascotte. Il sera financé de cette façon. Les gens pré-commandent et nous pourrons produire le nombre de mascottes qui seront achetées.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button