Hive et l’Inria, partenaires pour développer une technologie de cloud souverain en peer-to-peer

Hive et Inria travaillent ensemble depuis quelques mois déjà, mais l’annonce de ce partenariat de quatre ans vise à aller encore plus loin : associer leurs forces de recherche pour travailler sur les technologies cloud peer-to-peer. L’ambition de Hive, fondée en juin 2022, est en effet de proposer aux particuliers, puis aux entreprises dans un second temps, une solution de stockage et de partage de fichiers prenant en compte à la fois les enjeux de sécurité, de pérennité et de souveraineté des données.

“L’idée est de proposer une alternative aux solutions centralisées avec un cloud souverain, durable et sécurisé basé sur la technologie peer-to-peer. Au lieu d’acquérir de nouvelles ressources, il s’appuie sur les ressources inutilisées du réseau., résume le fondateur David Gurlé, un entrepreneur en série qui a précédemment créé la licorne américaine de communications cryptées Symphony. Comme pour Symphony, la question de la sécurité et de la confidentialité des données est au cœur du projet.

Lire Aussi :  La montre multisport GPS Amazfit Falcon se pare de titane pour deux fois moins cher que chez Apple et Garmin

De nombreux défis à relever

L’objectif ambitieux de Hive fait encore face à de nombreux défis, mais les partenaires prévoient de les relever en combinant leurs efforts de recherche. Le premier projet identifié est l’optimisation à grande échelle du placement et de la correction des données dans les réseaux peer-to-peer. Sur ce sujet, les groupes Hive et les trois groupes-projets Inria travailleront en priorité ensemble : huit doctorants, post-doctorants et ingénieurs seront employés dans les groupes-projets Inria travaillant sur ce point. Parallèlement, la vingtaine d’employés que la startup compte déjà poursuivent leur propre travail de R&D.

Lire Aussi :  PHC Group publie son plan de création de valeur à moyen terme récemment révisé, soulignant les changements à l'horizon 2025 afin d'accélérer la croissance en promouvant les soins de santé basés sur la valeur

« Le partenariat avec Hive est un bel exemple des partenariats qu’Inria noue avec des start-up technologiques. C’est aussi une excellente opportunité de mobiliser les expertises complémentaires de plusieurs équipes-projets communes avec nos partenaires, notamment l’Université de Rennes 1 et l’Université de Lorraine, pour plus d’impact., précise Bruno Sportisse, président-directeur général d’Inria. Les progrès réalisés grâce au partenariat ne profiteront pas seulement à Hive : “le but est de tout faire avancer, d’autant plus que ces technologies peuvent être utiles à d’autres secteurs”explique l’entrepreneur.

Lire Aussi :  Comment des centrales solaires spatiales pourraient alimenter la Terre en énergie - Edition du soir Ouest-France

7 millions d’euros récoltés

Pour Hive, qui a levé 7 millions d’euros de graines en juin 2022, ce partenariat permet d’entamer une nouvelle phase de son développement, après qu’une version bêta soit disponible sur son site internet, actuellement utilisée par une centaine d’utilisateurs. “Cette version n’est pas encore très mature, mais elle s’améliore de mois en mois car nous avons des versions toutes les quatre semaines. Vers la fin du premier trimestre 2023, nous devrions être très compétitifs sur le stockage et le partage. D’autres services seront ensuite introduits progressivement.prédit David Gurlé.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button