Enfant autiste de 10 ans exclu de la cantine à Lyon : ce que l’on sait sur cette décision qui choque

c’est important
Un élève autiste de 10 ans ne peut pas se rendre à la cantine scolaire de Lyon. Après la crise, il n’était plus le bienvenu. La réaction a été écrasante. Le maire de Lyon s’est interrogé sur la pénurie du métier de soignant.

Olivier, 10 ans, ne peut plus manger à la cantine avec ses copains. Il lui est interdit de se rendre à la cafétéria de son école du 9e arrondissement de Lyon depuis le jeudi 24 novembre. Sa mère allait conduire une heure après le déjeuner pour manger avec son fils.

Quoi de neuf?

Olivier a vécu une crise entre le temps périscolaire et le temps scolaire quand la cloche a sonné pour rentrer en classe. Lorsque la crise s’est produite, l’enseignant de la classe des Ulis (unité d’insertion de l’école communale) n’était pas présent. Sans référence, l’enfant semble avoir fait des crises d’angoisse. La cantine scolaire a décidé d’exclure Olivier pour une durée indéterminée en raison du manque de personnel périscolaire pour gérer les enfants en situation de handicap.

Lire Aussi :  pourquoi le gouvernement évoque régulièrement le scénario de la dissolution

Lire aussi :
Un élève de 10 ans atteint d’autisme a été retiré de la cafétéria de son école

Comment éduquer les enfants ?

Olivier, scolarisé dans cette école depuis la première année, souffre d’autisme léger, avec des troubles des apprentissages et du comportement dus à une fragilité sensorielle. Pour sensibiliser Olivier, un protocole de gestion de crise a été mis en place à l’école. “Cela a bien fonctionné par le passé”, a déclaré Cécile, sa mère. La loi de 2005 réglemente les écoles pour enfants handicapés.

Comment la famille est-elle organisée ?

La mère devait prendre une heure de sortie et une heure de retour du travail pendant la journée pour manger avec son fils et rester avec lui pendant sa pause déjeuner. L’école leur fournit une pièce pour qu’ils ne mangent pas dans le froid. Cécile, sa mère, a déclaré que son fils se sentait “triste, exclu et frustré”.

Lire Aussi :  nucléaire, éolien, solaire, à quoi tournera la France de demain ? Le débat public s’ouvre

Olivier peut-il être exclu ?

Non, disent les professionnels handicapés. “Tous les enfants scolarisés ont le droit d’avoir accès aux services périscolaires, que ce soit la cafétéria ou les services périscolaires le matin et le soir”, rappelle Chams-Ddine Belkhayat, administrateur d’AFG Autisme. “Il est du devoir et de la responsabilité des collectivités territoriales de mettre en place les moyens et adaptations nécessaires pour pouvoir accueillir tous les enfants handicapés ou non de la même manière”.

Qu’a dit la mairie de Lyon ?

Le maire d’ELV Lyon Grégory Doucet a confirmé que “cette situation n’est pas isolée” mais que “notre ville fait face à une pénurie de métiers du soin”. Il regrette en pleurant le manque d’AESH. Il a appelé à “un grand engagement de l’Etat pour accueillir dignement tous les enfants de la République”.

Je suis préoccupé par la situation d’Olivier, un garçon autiste de 10 ans #Lyon. Nous sommes émus de lui apporter le meilleur soutien possible, pour son bien-être. Mais cette situation n’est pas isolée. Notre ville fait face à une pénurie de métiers du soin ⤵️1/2 pic.twitter.com/QBhkUXoexg

— Grégory Doucet (@Gregorydoucet) 2 décembre 2022

La mairie de Lyon a indiqué avoir tenu la première réunion avec la famille lundi dernier et envisage d’en organiser une nouvelle, désormais avec l’Éducation nationale.

Lire Aussi :  Le député Aurélien Taché accusé d’avoir interrompu une pièce de théâtre à Paris



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button