En Grèce, plus de quatre cents migrants secourus au large de la Crète

Le 22 novembre 2022, plus de quatre cents migrants ont été secourus et remorqués jusqu'au port de Paleochora, en Grèce.

Un bateau avec à son bord des centaines de migrants, qui a lancé un signal de détresse en mer dans la nuit du lundi 21 novembre au mardi 22 novembre, amarré dans un port de l’île grecque de Crète. Ces visages “remorqué au port, pas encore débarqué”Cela a été rapporté à l’Agence France-Presse par un représentant des garde-côtes grecs.

Selon la chaîne publique ERT, il y avait quatre cent trente personnes à bord avant qu’un bateau de pêche ne remorque le bateau jusqu’au port de Paleochora, dans l’ouest de la Crète. Le porte-parole des garde-côtes qui vient d’être mentionné entre “quatre cent cinq cents personnes”. Leur nationalité n’a pas été précisée. Les images de l’ERT montraient essentiellement des hommes sur le pont d’un bateau apparemment délabré et rouillé.

Lire Aussi :  L'œnologue héraultais Virgile Joly décroche le prix international de "l’Initiative Vin vert" à Londres
Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Décès de 27 migrants dans la Manche : les enquêteurs qualifient de “défaut d’assistance à personne en danger”

Les garde-côtes ont été alertés par un signal de détresse peu après minuit alors que des vents violents soufflaient sur la zone à l’extrême sud-ouest de la Crète, la plus grande île de Grèce. Deux cargos, un pétrolier et deux bateaux de pêche italiens se trouvaient à proximité pour fournir une assistance, ont-ils déclaré.

Lire Aussi :  Le Conseil international des musées lance la Liste rouge d’urgence des biens culturels ukrainiens en péril

Route plus longue et plus dangereuse

En raison de l’augmentation des patrouilles des garde-côtes grecs et de l’agence européenne des frontières Frontex dans l’est de la mer Égée, les migrants illégaux empruntent désormais la route la plus longue et la plus dangereuse au sud de la Crète pour entrer dans l’Union européenne.

“80% des flux de la Turquie vont directement vers l’Italie”C’est ce qu’a déclaré la semaine dernière le ministre grec des migrations, Notis Mitarachi, à la chaîne de télévision privée Skai TV.

Le 11 octobre, au moins trente personnes sont mortes dans deux naufrages au large des îles de Lesbos et de Kitera. Lors de ce dernier naufrage, qui a fait au moins huit morts, des dizaines de rescapés, pour la plupart originaires d’Irak, d’Iran et d’Afghanistan, bloqués au pied de la falaise ont été remontés par les sauveteurs à l’aide d’un treuil.

Lire Aussi :  Trump officialisera mardi sa candidature à la présidentielle de 2024, selon un conseiller

Début novembre, plus de vingt et une personnes ont été tuées et des dizaines portées disparues dans deux naufrages simultanés au large des îles de Samos et d’Eubée.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés En Manche, soulagement face au risque accru de migrants : “Nos bateaux ne sont pas adaptés aux sauvetages de masse”

Monde

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button