Domaine des Pommereaux: projet hors temps ou rayonnement à l’international ?

Le projet du complexe touristique et sportif “Domaine de Pommereau”, en partie sur la commune de Saint-Laurent-Noin et La Ferté-Saint-Cyr, a été rejeté il y a huit ans. Il est à nouveau sur le devant de la scène régionale et ne fait pas que plaire aux gens. Certains condamnent le concept dépassé, d’autres – la relance économique du territoire.

Fabrice Simons

L’Association Romo Citoyenne a organisé un rassemblement devant la mairie de La Ferté-Saint-Cyr.

Dans un site classé Natura 2000, la création d’un golf 27 trous, en réalité 3 parcours 9 trous, sur 167 hectares, un centre équestre de près de 11 000 m², des courts de tennis, une piscine, des équipements sportifs divers et variés, pour une partie de jeu. Construction d’un hôtel de luxe et de commerces de plus de 18 000 m², d’une ferme biologique de 1 500 m², de 565 logements – en revente ou en location touristique – et d’environ 400 places de parking immobilier. 41 hectares de forêt ou de sous-bois ont été défrichés, mais dix hectares seront replantés ailleurs, sur des terres agricoles, pour la partie écologique. Imhotep, sois prudent. Lui et tous les architectes de Saqqarah ou de la Vallée des Rois ont trouvé leur égal en France. Il n’y a aucune raison pour que l’Egypte ait mis en œuvre les projets des pharaons, et la France et sa propre Vallée des Rois, les châteaux de la Loire, ont pris du retard … même après trois mille ans (au moins). Dans quelques années, la clientèle privilégiée de ces lieux tout aussi privilégiés pourra être 400 en basse saison et 2000 en été. Assez pour faire revivre une région mourante, non ? Comme sous Napoléon III, le sauveur de Sologny.

Lire Aussi :  un ambassadeur du Mondial, qualifie l’homosexualité de « dommage mental »

De plus, il créera des emplois dans les zones rurales en détresse économique. 200 emplois sont annoncés, bien sûr, avec des bas salaires, bien sûr, avec des heures supplémentaires, bien sûr, avec peu de qualifications, mais ce seront quand même des emplois. Il vaudra toujours mieux pour ces mendiants que de leur faire l’aumône devant les portes de l’église. La manche serait interdite sur la voie publique, m’ont-ils dit à travers les écouteurs. Alors au diable les hommes, retrouvons nos parses 5, nos fers 4, nos fairways et nos pelouses à la verdure immaculée… Au diable les pauvres, quoi !

Domaine des Dieux, Domaine Pommero… le même combat ?

A quelques places du golf des Bordes, créé en 1987 et qui aura un projet d’agrandissement à l’angle des bureaux, le projet de complexe touristique et sportif du Domaine des Pommereaux peut étrangement ressembler au Domaine des Dieux. Les experts d’Astérix peuvent vous dire comment cela se termine. A la fin tout le monde rentre chez soi. Les Gaulois organisent un banquet de sangliers et les Romains reviennent assister aux jeux du cirque.

Cependant, le projet est fortement contesté. La tribune, signée par un grand nombre d’élus et de membres de l’EELV, insoumis, socialistes, communistes, génération S, de l’agglomération Bleue à l’assemblée régionale, en passant par les députés européens ou français, dénonce ” un projet d’écocide d’un autre temps, qui s’impose aux territoires au détriment du commun, au seul profit des plus privilégiés ». Les signataires demandent simplement un « abandon définitif du projet ».

Nicolas Orgelet, vice-président de la communauté d’agglomération de Blois, élu écologiste et paysagiste, en parle depuis plusieurs mois dans ses discours écrits dans les journaux ou à l’antenne des radios régionales : « Ce projet est indigne en cette période de sobriété forcée, il ne concernera qu’une minorité privilégiée et enrichira quelques actionnaires sur le dos de la planète et des êtres sensibles que nous sommes ! la crise climatique et le dépassement des limites planétaires, alors que la nappe phréatique est au plus bas, que les eaux sont déjà polluées et que la biodiversité s’effondre, qu’il faut protéger l’agriculture locale et partager les ressources, et que beaucoup se demandent comment resserrer autrement leur ceintures et la fin du mois. »(Sweet FM le 7 octobre 2022)

Lire Aussi :  Amnistie internationale presse la FIFA de verser 440 M$ à «l’équipe des migrants»

En fait, chacun espère désormais que les résultats de l’enquête publique, qui ne s’est achevée que depuis quelques jours, seront en sa faveur. De leur côté, les promoteurs de l’opération font valoir leur bonne foi. Même sur Sweet FM, ils prétendent avoir développé un projet.exemplaire en termes d’embellissement du développement urbain, prenant en compte la protection de l’environnement et permettant même la possibilité de reconquérir des habitats par des espèces locales de faune et de flore» : selon leur calcul, «Aujourd’hui, 60% de la superficie du site est utilisée pour l’agriculture traditionnelle avec 460 têtes de bétail, la culture vivrière et l’horticulture utilisant des produits phytosanitaires. Demain, 60% du domaine sera protégé et dédié à la préservation de l’environnement.“.

Je ne suis pas sûr que cela suffise à calmer les esprits des palaces incombustibles, boules blanches et trous, sauf pour les taupes, dans l’herbe. D’ailleurs, ils ont déjà remporté un franc succès : lundi 24 octobre dernier, les élus du conseil départemental de la Loire et du Cher ont voté à l’unanimité contre le projet du golf de Pommereaux. Seuls trois élus se sont abstenus…

Lire Aussi :  les séparatistes prorusses annoncent la libération de 107 de leurs soldats dans un échange avec Kiev

Concurrence avec le projet Bordes

Au tour du préfet François Penot, interpellé par les effets négatifs du projet, qui a fait la une du journal télévisé français du 2 au 25 octobre. Ce dernier devra également inclure dans son évaluation l’existence d’un autre projet dont le permis de construire a déjà été approuvé, à savoir le complexe hôtelier haut de gamme Bordes à Saint-Laurent-de-Haut/Noin.

Situé à quelques kilomètres seulement de La Ferté-Saint-Cyr, il sera géré par le groupe hôtelier international Six Senses, déjà présent à Courchevel et représentant un investissement colossal de 180 millions d’euros. Soutenu depuis 2018 par la société d’investissement britannique Roundshield.le projet Bordes prévoit la mise en service d’un hôtel thermal 5* (50 chambres et huit suites), de trois restaurants (dont un gastronomique sur le territoire du château) et la commercialisation de 50 villas « gérées ».

Un centre touristique avec de nombreux lieux de loisirs sera également créé. sur un terrain de 560 hectares, anciennement propriété du Baron Bih. En plus des trois terrains de golf, les résidents auront accès à une panoplie d’activités : équitation, karting, piscine naturelle, tennis et mini-ferme pour les enfants. Le tourisme de luxe a un bel avenir dans le Loir-et-Cher.

Le Château de Bordes à Saint-Laurent-Nouan va recevoir un hôtel 5 étoiles Photo JLV

Informations complémentaires sinon : On a retrouvé Jean-François Copé (et un peu de Nicolas Perroux)

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button