critique coke en slop sur Amazon

À qui sommes-nous ?

Le cinéma français a beau être d’une diversité et d’une vitalité remarquables, il offre un destin incroyable aux réalisateurs impliqués dans les polars spectaculaires, les genres hybrides ou le cinéma d’action. Les clivages professionnels de Florent Emilio-Siri, Jan Kounen ou Fred Cavayé ont été plus ou moins contraints de se tourner vers la comédie industrielle pour tourner. ohLivier Marchal a suivi un parcours paradoxal, à la fois semblable et contradictoire.

Surdimensionné : Photo de Sophia S.DNuit verte

qui était autrefois le signe avant-coureur d’une potentielle renaissance du thriller hexagonal Rayonnement comique. Mais personne n’a jugé bon de le prévenir. En effet, si son moule malgré lui était terminé depuis le Bronx, les sédiments solides de son film antérieur, le premier degré, flottaient encore à la surface du miel marcellien. Rien de tel ici, une histoire qui abandonne toute complexité apparente au profit de la chasse à la galerie d’un fanatique qui articule avec brio le concept d’œdème cérébral.

Le réalisateur achève ici la liquéfaction de son premier style pour inaugurer un nouveau médium dont on ne se souvient pas souvent, dont les œuvres sont reconnaissables entre mille, créant une icône unique au sein de la production française. Une forme d’art dont les symboles sont encore inutiles, mais cette marche est loin de la passion. De nombreux concepts comme la photographie, le découpage, le montage, la gestion de l’espace, le mixage, la musique, le rythme se sont précisés sous nos yeux dans ce nouveau lieu.

Lire Aussi :  Tim Burton ne fera plus de films pour Disney

Surdimensionné : Photo par Kool Shen, Sophia S.DIl est Cool Shen

Un travail d’amour

Bienvenue dans le monde des vrais hommes, où le matin on asperge un goitre mal rasé d’huiles essentielles de gonades de bison, un en-cas avant l’aube, sur le ventre d’une femme nouvellement maigre. Un monde sans frontières ni barrières, à moins que vous ne soyez trop occupé à baiser un client de restaurant bruyant, au lieu de vous tirer une balle et de vous trancher la gorge. Terra Incognito, où les voyous se mêlent comme des chiens de ferraille par une nuit sans luneQuand des policiers solitaires s’attachent les cheveux dans la douce rugosité d’une chambre d’hôtel bleue, l’écume blanche de la nostalgie se mêle au grincement des ressorts hélicoïdaux plutôt qu’à un contrôle fiscal.

Surdimensionné : FigueOn n’a pas fait ça pour Jean-Michel Groscouils

La poésie explose en belles bulles de musc, perçant le mur du cul à la vitesse de la lumière. Les femmes ici sont toujours célibataires ou pas assez. Parfois policiers et intelligents, ils sont souvent Criminel et chaud, comme un Fugas collé au réacteur de Raffaele, comme en témoignent les deux scènes hilarantes du film. La malheureuse Nyma Roderick y dépeint une forme de vie qui (avec un certain succès) tente d’attirer la gendarmerie dans de terribles pièges avec son esprit, la caméra elle-même semble rire.

Lire Aussi :  Le prince Harry impitoyable avec son père, Charles III ? Il snobe la main qu'il lui tend.. et à Meghan

Mais c’est une des grâces de l’art nouveau qui se dégage du geste d’Oliver Markle : nous ne sommes pas encore en mesure de le maîtriser pleinement. Bien sûr, on pourrait énumérer chacune de ses folies, mais cette liste pourrait-elle toucher à la dimension hallucinatoire du projet à la Prévert (est-ce le seul élément pertinent ?) Évidemment, la tentation d’arrêter ces dialogues est grande. Un vrai numéro de badass par des filles avec de gros portefeuillesAu lieu de cela, une journée qui se termine par une course manquée déclenchera la maladresse d’une journée.

Surdimensionné : Photo d'Alberto AmmanSergey Lopez est très en colère

La dose de l’amant

Il serait facile de pointer du doigt le snobisme que ces grandes banlieues du Pôle reçoivent d’un critique parisien et élitiste. Il a dû être oublié Le seul élément de succès évident de cette Volume élevéSon antiparisianisme rafraîchissant. En fait, nous suivons l’inspecteur Calimeroupetus, un des meilleurs flics de la capitale qui est profondément affecté par le meurtre brutal de deux pauvres adolescents. Pour éclaircir cette sombre affaire et retrouver le sourire, il se lance simultanément dans une enquête toulousaine sur Go Fast et se fait prendre dans les cheveux d’un talentueux collègue.

Lire Aussi :  Le dernier livre de François Cheng se hisse dans les meilleures ventes

Sa première enquête est plus excitante que sa poursuite des pathétiques kidnappeurs menés par Sergey Lopez, un spectaculaire que je n’aime pas, mais expédié avec une régularité qui se charge de l’intrigue. Libérez le détective parisien, apparemment se délectant rétrospectivement. Il est juste de dire que quelques nounous auraient gagné avec Phillip Corti, un ancien DJ des talk-shows des années 90, brisant la gueule de poulet d’un trafiquant misogyne.

Surdimensionné : Photo par Asad Bouwab« Où sont passés ces voleurs négligents ? »

Parce que c’est à cela que nous avons affaire. Au total cette caricature, aussi intéressante soit-elle, caractérisée à la volée et tournée quand même, marque l’entrée de son réalisateur dans le cercle restreint de l’univers. Voici comment vous obtenez ce cadeau du ciel, où des hordes de langues s’alignent, avant de dévorer des “salopes”. C’est stupide. C’est gras. Mais c’est très drôle. L’intérêt amoureux ultime de ce mignon bubon : Sofia Essadi.

L’actrice est incroyablement douée pour ça, comme si les événements historiques environnants l’inspiraient à une sorte de transcendance. Symboliquement, le spectateur traverse cette fusillade avec plus de risque de coup que de plomb.

Surdimensionné : Affiche



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button