Coupures d’électricité : du meilleur au pire, voici les trois scénarios de RTE et ce qu’ils prévoient pour cet hiver

RTE France se prépare à plusieurs scénarios cette saison. Du statu quo aux options prévoyant de nombreuses coupures d’électricité, voilà ce qui nous attend.

Il peut y avoir beaucoup de coupures ou pas du tout. Sur l’échelle de probabilité, RTE France place le curseur au milieu. Voici un résumé de ce que les entreprises de livraison d’énergie prévoient pour cet hiver. Comme le rapporte BFMTV, RTE a examiné trois scénarios pour envisager l’hiver et d’éventuelles pénuries d’approvisionnement.

Scénario 1 : Succès du plan sobriété

Aussi, le premier scénario repose sur la réussite du plan de sobriété énergétique. La France, les entreprises et les collectivités locales porteront une attention particulière à leur consommation. Ce scénario dit « haut » repose également sur la réhabilitation rapide des réacteurs nucléaires aujourd’hui hors d’usage.

Lire Aussi :  Inflation, retraites, 49.3... Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron dans "L'Evénement", sur France 2

Si l’été est comme 2019/2020, il n’y aura pas d’alerte “ecowat rouge”. Par contre s’il fait froid comme en 2010/2011 alors le nombre de news n’est pas supérieur à trois. Ensuite, aucune charge n’est lâchée.

mauvaise nouvelle, ce scénario a été écarté par RTE. L’entreprise met en avant le retard pris par EDF pour la remise en service du réacteur et le manque d’enthousiasme des Français pour réduire leur consommation. Seul le secteur secondaire semble, pour l’instant, à l’origine d’une baisse de la consommation d’électricité.

Scénario 2 : qui est considéré

C’est le scénario le plus probable. Ce dernier se montre plus prudent sur la production électrique française et parie sur une reprise progressive de l’activité d’ici janvier. Si l’hiver est chaud, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. En revanche, si l’hiver est froid, la multiplication du signal « ecowat rouge » sera alors contrée.

Lire Aussi :  EN DIRECT - Face à la flambée des coûts, Bonduelle "va continuer" à augmenter ses prix

Si la température est particulièrement basse, il peut y avoir un maximum de six alertes. Trois si le plan de sobriété énergétique est également respecté.

Scénario 3 : état dégradé

Si la tendance actuelle en termes de tolérance se poursuit, soit autour de -2% de consommation, si la tension gaz se multiplie et si le parc nucléaire français peine à reprendre du service, voire accuse des retards, alors le troisième scénario devrait se produire. .

Lire Aussi :  Hospitalisations en France ce lundi 31 octobre 2022 : taux d'occupation lits de réanimation par région

Si la saison est chaude, il y aura toujours un signal “Ecowat rouge”, sept exactement.

En revanche, si les prochains mois sont froids, les alertes pourront être activées entre 12 et 28 fois. Les délestages seront alors très fréquents.

Selon le premier modèle météorologique, l’hiver sera conforme à la norme saisonnière. Il pourrait alors faire plus froid que ce que nous avons connu ces dernières années. Météo France prévoit également un mois de janvier avec un “risque hivernal plus clair”, dans les premiers jours de 2023.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button