Coupe du monde – Le Ghana s’est vengé de l’Uruguay : “J’ai dit à mes joueurs : ‘si on tombe, eux aussi”

Force du symbole. Douze ans plus tard, le Ghana voulait se venger de l’Uruguay et de Luis Suarez. Poursuivre vos démons et espérer atteindre les huitièmes de finale. Ce vendredi, toutes les planètes étaient quasiment alignées : un penalty pour le Ghana après l’intervention du VAR et une occasion en or de prendre l’avantage. La force du symbole encore : c’est André Ayew, seul rescapé du traumatisme de 2010, qui a débuté face à Sergio Rochet.

Mais le sort du Ghana semble être un échec à l’entraînement face à l’Uruguay. Pour la première fois de toute l’histoire de la Coupe du monde, une équipe échoue deux fois sur penalty contre la même équipe. Ayew a vu son tir bloqué et le rêve s’effondrer. “C’est le foot, ça arrive. Si nous obtenons cette pénalité, je pense que nous les tuerons. Mais ça nous manque et on voit le jeu changer», a déploré Daniel Amartey, un défenseur ghanéen en zone mixte.

Le défilé de Sergio Rochet face à André Ayew

Crédit : Getty Images

On a vu que l’Uruguay devait marquer sur écran géant

Mais l’honneur est toujours tout sauf les Black Stars. A défaut de se qualifier, ils ont tout fait pour empêcher les Uruguayens de le faire. Alors que Celeste n’avait besoin que d’un seul but et que le Ghana avait déjà deux manches, les hommes d’Otto Addo ont tout donné sur un coup de couteau en fin de match. Les Ghanéens étaient conscients de la situation et ont joué comme si leur vie en dépendait.

Oui, on a vu que l’Uruguay devait marquer sur écran géantrésume Amartey. J’ai dit à mon équipe que nous avions besoin d’un but mais ils l’ont fait alors nous avons dû défendre. Si nous ne passons pas, ils ne passeront pas. C’était important pour moi« Si 2010 a sans aucun doute compté, l’attitude des Uruguayens a aussi produit cette réaction de fierté.

“Suarez, tu le touches à peine…”

Et le sentiment n’a fait que se renforcer au coup de sifflet final, le moment où les joueurs uruguayens ont choisi de donner une juste secousse à l’arbitre de la rencontre après le penalty manqué d’Edinson Cavani. “Nous les connaissonsa laissé tomber Amartey. Suarez, tu le touches à peine, il tombe. Peut-être qu’ils voulaient plus de temps, peut-être pour un penalty manqué…“.

Nous avons demandé un penalty à Ed parce que le défenseur a arrêté la course, puis le truc de Darwin (Nunez) était aussi très clair…” a confirmé Suarez au cœur brisé quelques minutes plus tard. Donc, en fin de compte, s’il est déçu de son peuple, Amartey pense que l’Uruguay a obtenu ce qu’il méritait. “Devraient-ils être punis pour cette attitude ? Je pense que ouis’exclama-t-il encore. Nous respectons l’arbitre. Si le match est fini, c’est fini. Si mon équipe avait eu cette attitude, j’aurais probablement réagi, mais quand c’est l’opposition, je ne peux rien dire. je laisse ça à l’arbitre“.

https://i.eurosport.com/2022/12/02/3501487.jpg

Coupe du monde

“Je ne peux pas lui pardonner, il a triché”

HIER A 23H01

Coupe du monde

Ronaldo, demi-but et une situation complètement grotesque

29/11/2022 à 11:21

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button