CGG : projet de données du sous-sol pour l’industrie minière en Arizona – 05/12/2022 à 08:43

(AOF) – CGG, un leader mondial des sciences et technologies de la Terre, a annoncé lundi un projet de données multi-clients axé sur l’exploration et le développement pour l’industrie minière dans le sud-est de l’Arizona. Ce projet financé par l’industrie devrait démarrer très prochainement et les souscriptions de licences sont déjà ouvertes. Les produits finaux seront livrés via la plateforme propriétaire GeoVerse de CGG.

CGG va acquérir plus de 270 000 kilomètres linéaires de nouvelles données multiphysiques aéroportées, notamment des données aéromagnétiques, radiométriques et gravimétriques.

Un ensemble final de données complètes, cohérentes et interdisciplinaires sera ainsi compilé par les experts en sciences de la terre de CGG à partir de ces nouvelles données, qui seront combinées à 50 000 km2 de données d’imagerie satellitaire et multispectrale, ainsi qu’à toutes les données de forage et géologiques disponibles pour soutenir la méthode d’enquête innovante.

“Notre projet de données souterraines pour le sud-est de l’Arizona représente une étape importante dans notre stratégie visant à fournir un modèle innovant et efficace d’accès aux données intégrées dans les régions minières critiques”, déclare le groupe dans un communiqué de presse.

Lire Aussi :  une météorite de plusieurs centaines de tonnes s'est écrasée sur Mars, annonce la Nasa

AOF – PLUS PLUS

points clés

– Leader mondial dans le domaine des géosciences ;

– Un chiffre d’affaires de 949 millions de dollars, dont 80% de la division Géosciences et le reste des divisions multi-clients et équipements ;

– Business model “People, data, technology” : pérennité du groupe avec un autofinancement positif quelles que soient les conditions de marché grâce au “asset-light”, renforcement des activités à fort autofinancement, bilan équilibré et disponibilité et diversification dans le transition énergétique ;

– Partage du capital, Sophie Zurquiyah directrice générale et Philippe Salle président du conseil d’administration de 11 membres ;

– Bilan en voie d’assainissement avec une dette nette réduite à 812 M$, soit effet de levier de 2,1 et 417 millions de dollars en trésorerie à fin juin.

Défis

– Stratégie 2025 pour se transformer en une entreprise technologique, avec des positions de leader dans l’imagerie de sous-sol, le cloud, l’exploration de données, les capteurs et les systèmes de capture : croissance du chiffre d’affaires annuel de 13 % ; répartition du trafic entre surveillance et observation de 37 %, science numérique de 35 % et transition énergétique ;

Lire Aussi :  Morning meeting AOF France / Europe - Hausse attendue sur les marchés avant la réunion de la Fed cette semaine - 31/10/2022 à 08:33

– Stratégie d’innovation à la source de 30% du chiffre d’affaires annuel, tirée par la recherche et développement, qui représente 11% du chiffre d’affaires, centrée sur la puissance de calcul ;

– Stratégie environnementale à 2 échéances, 2030 et 2050 : 50% de réduction des émissions de CO2 (par rapport à 2020) puis neutralité totale / augmentation du taux d’utilisation des énergies renouvelables à 50% puis à 100 (contre 30% en 2020 ) / utilisation efficace de l’énergie/mise en place de facilités de crédit alignées sur les critères ESG ;

– Renforcement du pôle surveillance et observation par la reprise des activités logiciels Geocamp et ION ;

– Impact des investissements dans les capacités de calcul et les activités “Beyond the care” (solutions HPC & Cloud, Data Hub) et partenariats dans le domaine de l’hydrogène et de la décarbonation.

Défis

– l’impact favorable de la reprise de l’exploration par les compagnies pétrolières ;

– Après une progression de 14% du chiffre d’affaires, un retour à la rentabilité de l’activité et un résultat net en percée 1.

euh

semestre, objectif 2022 : 10 % de croissance du chiffre d’affaires, une marge opérationnelle de 39 à 40 %, 310 millions d’euros et des investissements industriels et de recherche et développement d’environ 70 millions d’euros ;

Lire Aussi :  Des ambassades ukrainiennes destinataires de paquets "sanglants", selon ministère ukrainien - Monde

– Suppression du dividende.

Une demande mondiale croissante

L’AIE (Agence internationale de l’énergie) estime que la demande mondiale devrait être de 99,4 Mb/j (millions de barils par jour) pour 2022, un niveau légèrement revu à la hausse en raison d’une croissance plus forte. plus fort que prévu en mars et avril. Cependant, cela reste 1 Mb/j en dessous des niveaux de 2019. À partir de 2023, l’AIE prévoit que la demande mondiale de pétrole dépassera les niveaux d’avant Covid, dopée par la demande chinoise. Cette dernière a été durement touchée cette année par de graves perturbations liées au covid-19. L’an prochain, la reprise de la demande chinoise fera plus que compenser le ralentissement des pays de l’OCDE. Une forte reprise à moyen terme du trafic aérien soutient la demande de pétrole, la dynamique du trafic aérien en Europe et en Amérique du Nord devenant de plus en plus évidente, souligne l’AIE.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button