Carcassonne. La Conte : ils créent une allée pour découvrir le monde de l’entreprise

l’essentiel
Grâce à l’association Régie de Quartiers du Carcassonnais, huit personnes éloignées du monde du travail ont pu créer une ruelle rue Josquin des Prés, quartier La Conte. Un premier emploi qui les initie aux affaires.

C’est une nouvelle prouesse pour la Régie de Quartiers du Carcassonnais. Cette fois, l’ambition était en huit semaines d’aménager une allée passante rue Josquin des Prés dans le quartier de La Conte. “Cela répondait à un vrai besoin. Les riverains ont demandé cette passerelle car ils devaient faire le tour des immeubles à pied. Cela facilite également le passage des poussettes et des personnes à mobilité réduite.”, explique Kevin Eucher, directeur de l’association. La Régie de Quartiers du Carcassonnais organise plusieurs chantiers d’aménagement et de développement en favorisant l’insertion par des tremplins. Le concept d’offrir ce travail aux gens “très loin du monde professionnel”. Marie-José Chabbal, présidente de l’association témoigne : “En plus de travailler, ils sont aidés. Nous proposons de nombreuses formations pour améliorer leur insertion dans le monde du travail. Pour la majorité d’entre eux, il s’agit de leur premier emploi, donc c’est un système gagnant et prometteur à venir”. Kevin Eucher conclut : “Ils ont à leur disposition des conseillers et un accompagnement social, on leur apprend à faire des CV ou à s’inscrire et postuler à une formation à Pôle Emploi”. Ils ont également créé une fresque sur la façade de l’un des bâtiments.

Lire Aussi :  La croissance de l'économie chinoise pourrait atteindre 4,9% en 2023, des mesures de relance envisagées

“Ça m’a donné envie de travailler”

Chaque année, la Régie de Quartiers réalise en moyenne trois projets de ce type, “selon les moyens et les besoins”précise le directeur, et peut compter sur huit employés. “On favorise la diversité à chaque fois, on prend quatre femmes et quatre hommes de tous âges”, veut préciser Marie-José Chabbal. Lors du projet précédent, six personnes sur huit se sont ensuite rendues en projet d’insertion, étape suivante avant l’entrée dans le monde professionnel. “J’ai 33 ans et je n’ai jamais eu de travail de ma vie. Faire cette allée m’a beaucoup appris sur la maçonnerie et ça m’a donné envie de travailler.”raconte Asmae, qui vient de décrocher un contrat de six mois dans un projet d’insertion.

Lire Aussi :  La pépinière d'entreprises recherche un second souffle

Chaque projet se termine par un événement festif. Ce mercredi 2 novembre, le quartier a été incité à embellir l’allée. “Tout le monde s’est inscrit, adultes et enfants”, se réjouit le président. Eleagnus, photinia, cotoneasters et bambous ont été plantés pour l’occasion. « Ce genre de projet crée des connexions dans les quartiers prioritaires », indique Marco Rey, bailleur de l’espace et partenaire financier à travers la société Marcou Habitat. Il assure : “C’est la première fois que nous sommes partenaires, mais hâte de continuer”.

Lire Aussi :  La Chine au centre du jeu en 2023

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button