3 sports et activités physiques qui peuvent avoir un impact…

Tennis de table

Ce n’est peut-être pas un sport auquel vous auriez pensé, mais il a été testé et approuvé par de nombreux patients : le tennis de table semble apporter aux malades d’Alzheimer des bienfaits aussi importants que divers. Depuis 2019, et avec la collaboration de la Société Française Alzheimer et de la Fédération Française de Tennis de Table, 25 clubs ont été agréés pour proposer des séances de ping-pong aux patients et à leurs proches. “Le tennis de table semble être un sport adapté à nos patients, c’est pourquoi il est largement pratiqué”, souligne Kevin Rabiant, docteur en neurosciences et directeur du Département Recherche et Recherche Alzheimer en France. Mais aucune recherche ne mesure méthodiquement cet intérêt. Sport.” France Alzheimer lancera donc en 2023 une étude scientifique, prévue sur trois ans, pour voir si grâce à cette pratique le patient peut retrouver équilibre, concentration, joie de vivre, appétit, communication…

Comment cela va-t-il se passer ? Pendant six mois, environ 200 patients et 200 soignants ont, selon les premières estimations, droit à une ou deux séances de traitement par semaine et à un suivi pour suivre l’évolution de leur bien-être. Mais attention, on ne parle pas d’essai clinique, il n’y aura pas de tests cognitifs ni d’IRM. En revanche, l’étude examine aussi les conséquences pour les soignants : “On verra si la communication avec leur proche s’améliore, si sa consommation d’alcool et de tabac diminue”, précise Kevin Rabiant.

Quel est l’intérêt de ce sport ? “La simplicité et la praticité des règles, répond le neuroscientifique. Un patient assis en fauteuil roulant ou souffrant de problèmes de mobilité peut tout de même jouer. C’est pourquoi c’est un sport qui impose moins de discipline que les autres malades d’Alzheimer.” Et qui est aussi financièrement plus accessible que les autres. “Une table et deux raquettes c’est moins cher que de construire un court de tennis dans le jardin !” plaisante le chercheur. Il ne tarit pas d’éloges sur ce sport. “On voit des patients qui sont muets, qui ont l’air perdus et quand on leur met un gourdin dans la main, ils gardent les yeux sur la balle et ne lâchent plus !” Nous avons reçu le témoignage la semaine dernière d’une femme qui m’a dit que son mari , malade au début de l’activité, n’a pas pu faire plus de 3 changements, en fait aujourd’hui 300 ! Cela vous donne une idée du temps de concentration nécessaire. D’autant plus que ce sport est intergénérationnel et donc les grands-parents peuvent transmettre le jeu à leurs petits-enfants. « C’est un sport, mais aussi un jeu ! », insiste Kevin Rabiant. Pour qui les sports sur mesure sont utiles, mais le tennis de table valorise les patients. « On peut jouer sur la même table et avec la même raquette que tout le monde ! » D’où l’effet potentiel sur l’estime de soi, qui peut être important. Nous serons informés par la recherche ou non, dont les résultats devraient être disponibles en 2026 au plus tôt.

Lire Aussi :  Saint-Malo Sports Loisirs : deux coureurs s'illustrent sur le marathon de Valence

Équitation

Un autre sport tout aussi surprenant pourrait être conseillé aux patients : l’équitation. France Alzheimer lance également un essai plus petit que le tennis de table et destiné uniquement aux patients vivant à domicile. Des patients par groupe de cinq, accompagnés de moniteurs sensibilisés à la maladie d’Alzheimer, réalisent une séance de médiation équestre par semaine pendant quatre mois. “Ils ne commencent pas à rouler tout de suite”, explique Kavin Rabiant. Mais après un travail d’approche, de caresses et de promenades ensemble, ils pourront monter ces poneys. “On a de très bons retours d’un petit nombre de patients, poursuit-il. On parle ici de 25 participants.” Sur la base de critères scientifiques, les chercheurs espèrent répondre à certaines questions : Ces séances ont-elles amélioré la posture des patients ? Communication entre l’aidé et l’aidant ? Et sur la base de ces résultats, est-ce que cette médiation équine améliore certains symptômes et lesquels.

Lire Aussi :  MotoGP Marc Marquez ne fera pas de cadeaux : "j'aurai toujours un respect total pour Honda mais j'essaierai de trouver le meilleur pour moi"

Tango

Et si la danse venait aider les malades ? Un autre projet de recherche suit les traces de patients atteints de la maladie d’Alzheimer pratiquant le tango. Il y a une dizaine d’années, France Mourey, kinésithérapeute et chercheuse à l’unité Cognition, Activité, Plasticité Sensorimotrice à Dijon, Inserm, croisait la route de la documentariste Anne Bramard, qui avait filmé une rencontre entre des danseurs de tango, des musiciens et un groupe. souffrant de cette maladie. Cette rencontre improbable a donné naissance à un projet intitulé “Caravane de la mémoire”, qui comporte trois volets. “Le premier, un audiovisuel où Anne Bramard continue de filmer les ateliers de tango, explique France Mourey. Le deuxième volet : des professionnels travaillant en EHPAD sont formés au tango à des fins thérapeutiques.” Enfin, la troisième partie, la recherche. Le doctorant et ses collègues travaillent sur une thèse pour voir dans quelle mesure les personnes en EHPAD, atteintes de la maladie d’Alzheimer, qui pratiquent le tango améliorent ou non le mouvement, l’équilibre et la qualité de vie.

Où est cette recherche ? Une cinquantaine de patients ont actuellement participé au travail du doctorant, mais la deuxième phase vient de démarrer, avec 60 à 100 participants, dont certains pratiquent le tango, d’autres font de l’activité physique comparée. “Les premiers résultats montrent que la barre aide à se stabiliser, assure France Mourey. Sachant que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer chutent deux fois plus souvent que les autres du même âge.” Les résultats complets devraient être publiés d’ici un an.

Quel est l’objectif ? “On ne guérit pas la maladie, mais on peut contribuer à en ralentir les effets”, prévient France Mourey. Effets sur la mémoire ? « On présente toujours cette maladie par le prisme des troubles de la mémoire, mais il n’y a pas que ça !, insiste le chercheur. Il y a aussi les dysfonctionnements moteurs. C’est pourquoi il est important de maintenir un équilibre, car il est possible qu’on puisse agir en fonction des aspects cognitifs. .” Actuellement, les patients étudiés souffrent d’une maladie avancée. Mais à l’avenir, nous pourrons tester le tango chez les personnes qui viennent d’être diagnostiquées. “On espère aussi changer notre façon d’aborder cette maladie”, poursuit le kinésithérapeute. Lorsque nous fabriquons des médicaments, nous cherchons à traiter les dommages. Lorsque vous gérez un magasin, vous voulez que les gens utilisent ce qu’il leur reste.”

Lire Aussi :  Rapinoe s’en prend à l’OL après les révélations de Sara Bjork Gunnarsdottir sur sa grossesse

Pourquoi le tango en particulier ? “Ces personnes, parfois apathiques à cause de la maladie, ont du mal à comprendre les consignes et à déclencher le mouvement”, explique le kinésithérapeute. Avec l’aide de la musique, on les aide à bouger sans langage.” Par ailleurs, une étude publiée en 2017 Aux frontières des neurosciences humaines ont montré que les danses et les exercices d’endurance permettaient de ralentir le vieillissement du corps et d’augmenter le volume de l’hippocampe (très important pour la mémoire) après 18 mois d’entraînement. Mais la danse a amélioré l’équilibre de ces seniors plus que l’endurance.

Trois aspects suggèrent que le tango est plus intéressant que d’autres danses. “Le tango a un rythme très particulier, proche du rythme de la marche. De plus, certaines formes de tango marchent dans la musique”, poursuit France Mourey. C’est aussi une danse plus calme, plus lente, donc plus accessible à ces seniors que, par exemple, le rock. De plus, c’est une danse qui parle à cette génération et qui n’a pas de frontières : certaines personnes dansent le tango en Amérique Latine, aux Etats-Unis, en Europe du Nord… Grâce à ces différents travaux de recherche, les soignants pourront peut-être un jour prescrire le tango aux patients au stade de la maladie qui ont besoin de travailler leur équilibre avec, du ping pong pour ceux qui perdent la parole…

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button